JACOBOVITZ Nicolas

Par Daniel Grason

Né le 14 décembre 1901 à Kutina (Yougoslavie, Croatie), fusillé le 7 décembre 1942 au stand de tir du ministère de l’Air (XVe arr.) ; interprète.

Nicolas Jacobovitz exerçait sa profession d’interprète dans un hôtel. En relation avec Dominique Padovani et Marc Goldmanovitch, il se livra au trafic illégal de devises et extorqua des fonds. Son nom figurait sur une liste d’informateurs du service de la SS du 11 rue des Saussaies à Paris (VIIIe arr.). Il mit à profit cette position pour escroquer des particuliers.
Interpellé par la police judiciaire pour « complicité dans un vol grave », « tentative d’extorsion de fonds d’une tenancière d’hôtel » et « trafic de devises », il fut livré aux Allemands. Incarcéré à la prison du Cherche-Midi (VIe arr.), il comparut le 27 juillet 1942 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.). Condamné à mort pour « usurpation de fonctions », il fut passé par les armes le 7 décembre 1942 au stand de tir du ministère de l’Air.

Son nom est gravé sur la plaque du ministère de la Défense à Paris XVème

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article151094, notice JACOBOVITZ Nicolas par Daniel Grason, version mise en ligne le 13 décembre 2013, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : DAVCC, Caen, Boîte 5 Liste S 1744-437/42 (Notes Thomas Pouty). – Adam Rayski, Au stand de tir. Le massacre des résistants. Paris 1942-1944, Éd. Mairie de Paris, 2006. – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément