MERADI [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Employé des CFRA (chemins de fer sur route) à Alger (Algérie) ; participant à une tentative de syndicat algérien face à la CGTU.

En 1933-1934, Meradi fait partie du petit groupe d’employés des CFRA (Chemins de fer sur route algériens) (la police le dit contrôleur) au garage de Belcourt à Alger qui sous l’impulsion d’Amar Khider*, d’Ahmed Mezerna*, Ahmed Ghermoul*, en liaison avec Sid-Ahmed Belarbi* (Boualem), tente de former un syndicat sortant de la CGTU pour être un syndicat algérien probablement répondant du Parti Nationaliste Révolutionnaire que s’efforce de créer Belarbi-Boualem.

Un rapport du chef de la sûreté départementale d’Alger daté du 23 mars 1933 et envoyé au cabinet du préfet d’Alger qui joint un tract de quatre pages écrit par Meradi, signale en effet la tentative de Meradi de créer un syndicat indépendant au sein de la CFRA. Ce tract s’adresse aux travailleurs de la CFRA et critique la position de la CGTU et des communistes en général en soulignant l’incompatibilité qui existe, selon lui, entre l’islam et le communisme.

Les communistes fidèles au PCF dénoncent cette atteinte à la CGTU.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article151413, notice MERADI [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 24 décembre 2013, dernière modification le 21 octobre 2014.

Par René Gallissot

SOURCES : Arch. de la Commission coloniale du PCF autrefois déposées à l’Institut Maurice Thorez, bobine n° 26. — Témoignage de Sid-Ahmed Belarbi* recueilli par Abderrahim Taleb-Bendiab à Alger en 1991. — Notes de Jonas Matheron

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément