BENGHAZI Cheikh [Dictionnaire Algérie]

Par Amar Benamrouche

Né en 1920 à Sidi-Bel-Abbès, mort à Sidi-bel-Abbès en 1978 ; employé de bureau à la mairie de la ville, responsable CGT ; licencié en 1955, parti à Lille en France, secrétaire général adjoint de l’USTA, syndicat messaliste ; rejoignant le FLN et l’UGTA à Tunis en 1959 ; désigné secrétaire national de l’UGTA par le coup de force sur le congrès en janvier 1963.

Ayant adhéré au PPA à Sidi-Bel-Abbès peut-être avant-guerre, il en est responsable local à partir de 1943-1944. Membre de l’OS en 1949, il est arrêté en 1950. Employé de bureau à la mairie de Sidi-Bel-Abbès, en mai1952, il fait partie de la délégation de la CGT qui se rend en Chine. Il devient en 1953 secrétaire général du syndicat CGT des communaux tout en étant toujours responsable du MTLD manifestant une sensibilité de pensée socialiste. La municipalité est encore dirigée par le communiste R. Justrabo*, mais va être reprise par la droite.
En 1955, licencié de la mairie, il s’embarque pour la France, s’installe à Lille où il rejoint le MNA, l’organisation nationaliste rivale du FLN. Il est délégué au 1er congrès de l’USTA, la centrale syndicale messaliste, qui se tient en juin 1957 à Paris. Une année après, il est désigné secrétaire général adjoint de l’USTA.
Cheikh Benghazi se rallie au FLN en mars 1959 et rejoint la délégation extérieure de l’UGTA en Tunisie. A l’issue du 1er congrès de l’UGTA en janvier 1963 à Alger qui voit la prise en main part A. Ben Bella au nom du FLN, il est désigné au secrétariat national. Sous le régime de Boumédienne, il ne sera pas reconduit dans ses fonctions. Il retourne à Sidi-bel-Abbès où il prend en charge la direction de l’Union régionale de l’UGTA. Cheikh Benghazi est décédé en 1978.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article151551, notice BENGHAZI Cheikh [Dictionnaire Algérie] par Amar Benamrouche, version mise en ligne le 26 décembre 2013, dernière modification le 18 novembre 2020.

Par Amar Benamrouche

SOURCES : Notes de A. Taleb-Bendiab. — La Voix du travailleur algérien, organe de l’USTA, juillet 1957. — H. Touati, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier d’Oranie, op.cit. — B. Stora, Dictionnaire biographique des militants nationalistes algériens, op. cit. — Notes de O. Carlier et Entre nation et Jihad, op.cit. — Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG, 91 3 F/66, notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément