BENHAMZA Ali [Dictionnaire Algérie]

Par Amar Benamrouche

Président d’une association cultuelle musulmane à Oran de 1923 à 1928 ; face à la CGTU mais en liaison avec la CGT, fondateur d’une mutuelle des dockers du port d’Oran.

Bien que n’étant pas docker lui-même, Ali Benhamza joue un rôle important dans la vie sociale et syndicale des dockers d’Oran (voir Ahmed Benguendouz*, autre petit notable qui prend pied dans le syndicalisme et les mutuelles). En juillet 1923, A.Benhamza tente de dissuader les dockers musulmans de faire grève. Il leur propose, en retour, la création d’une société de secours mutuels des dockers indigènes d’Oran dont les statuts sont déposés le 28 novembre 1923 et que le ministère de l’Intérieur agrée par un arrêté du 28 février 1924. Il en est, de 1924 à 1930, président.

Au cours de l’assemblée générale des dockers du 7 juillet 1923, il est élu également président honoraire de l’Unionsyndicale CGT du port d’Oran, réélu en 1928. La CGT sous obédience de la SFIO est en rivalité avec la CGTU d’obédience communiste, très active sur le port et à la Bourse du travail d’Oran. En même temps, A Benhamza est président de l’Amicale des anciens élèves de l’école principale indigène d’Oran et secrétaire du conseil des prud’hommes. De 1928 à 1939, il siége à la commission paritaire du port.

En 1935, en qualité de président de l’association cultuelle musulmane d’Oran, il suscite la tenue d’un meeting anti-Oulémas à Sidi-bel-Abbès. Les autorités françaises se servent des associations cultuelles chargées des mosquées, pour combattre le réformisme musulman et l’action de l’Association des Oulémas. A.Benhamza préside l’association cultuelle musulmane d’Oran de 1923 à 1938, ce qui indique bien sa longue collaboration avec les services du Gouvernement général.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article151563, notice BENHAMZA Ali [Dictionnaire Algérie] par Amar Benamrouche, version mise en ligne le 26 décembre 2013, dernière modification le 26 décembre 2013.

Par Amar Benamrouche

SOURCE : H. Touati, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier d’Oranie, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément