MOHAMMADIA Hamouda dit Salim [Dictionnaire Algérie]

Par Abderrahim Taleb-Bendiab

Né en 1920 à Constantine (Algérie), mort en France en septembre 1978 ; syndicaliste CGT du Bâtiment et communiste ; organisateur des grèves ; permanent de l’Union régionale CGT de Constantine ; emprisonné de 1955 à 1962.

À quinze ans, H. Mohammadia devient manœuvre dans le Bâtiment qu’il ne quittera plus jusqu’en 1967 après un accident de travail qui le rendra impotent. Sur les chantiers de 1943 à 1955, il organise des syndicats et dirige grèves et manifestations. À partir de 1945, il est permanent syndical de la CGT à l’Union régionale de Constantine. Les liégeurs de Djijelli, [Jijel], les dockers de Philippeville [Skikda], les mineurs de Timezrit près de Bougie [Bejaïa] se souviennent de lui.

Avec Abdelhamid Boudiaf*, Abdellah Demène*, Maurice Laban*, il a mené les grandes grèves des ouvriers agricoles de la région de Oued Souf et de Oued Rhir (dans le sud constantinois). Il est en même temps militant du PCA (Parti communiste algérien).

Arrêté en mars 1955, il fait les prisons de Lambèze (dans l’Aurès), des Baumettes à Marseille et de Toul (Meurthe-et-Moselle). Libéré après la proclamation du cessez-le-feu le 19 mars 1962, il reprend ses activités syndicales et celles de militant du PCA.

À la création des Tannerie algériennes en 1968, il sera l’un de fondateurs du syndicat UGTA (Union générale des travailleurs algériens) dans cette société ; il est élu en 1969, secrétaire de la fédération des cuirs. Il adhère au FLN (Front de libération nationale) en 1970 et devient secrétaire général de l’Union territoriale de Rouiba (à l’est d’Alger). Il se rapproche ensuite du PAGS (Parti de l’avant-garde socialiste). En décembre 1977, gravement malade, il est évacué en France et meurt le 27 septembre 1978 à la suite d’une crise cardiaque.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article151733, notice MOHAMMADIA Hamouda dit Salim [Dictionnaire Algérie] par Abderrahim Taleb-Bendiab, version mise en ligne le 30 décembre 2013, dernière modification le 30 décembre 2013.

Par Abderrahim Taleb-Bendiab

SOURCE : Témoignage de H. Mohammadia recueilli en 1974 par A. Taleb-Bendiab.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément