BORENSTEIN Seilla, Maria

Par Daniel Grason

Née le 17 juillet 1924 à Reims (Marne), morte le 31 juillet 1943 à Drancy (Seine, Seine-Saint-Denis) ; fourreuse ; militante de la sous-section juive du Parti communiste ; résistante ; internée.

Seilla Borenstein.
Seilla Borenstein.

Fille de Hinda-Gitla Broner, couturière, Seilla fut reconnu par son père Chaïm Borenstein le 27 février 1926 en mairie de Drancy (Seine, Seine-Saint-Denis), puis légitimée par le mariage de sa mère avec Chaïm Borenstein le 6 décembre 1930 en mairie du XXe arr. à Paris.

Seilla Borenstein obtint à l’issue de l’école primaire, le CEP, elle devint française par naturalisation, demeurait 43 rue des Panoyaux à Paris XXe arr. Elle adhéra très jeune, en 1936 à l’âge de douze ans aux Jeunes Filles de France dans le XXe arr.

Pendant la guerre, sa carte d’identité délivrée le 19 juin 1941 fut revêtue du cachet « Juive ». Les parents de Seilla, Hinda-Gitla et Chaïm Borenstein, nés tous les deux en 1897 en Pologne, étaient déportés par le transport n° 22 le 21 août 1942 à destination d’Auschwitz où ils moururent.

Seilla Borenstein hébergeait un militant clandestin, Leiser Gelrud, celui-ci fut repéré par des inspecteurs de la BS2 alors qu’ils filaient Ephraïm Lipcer. Le 2 juillet 1943 vers 16 heures, trois inspecteurs de la BS2 l’arrêtaient à son domicile. Un document dactylographié relatif à l’organisation, daté de janvier 1943 était saisi ainsi qu’une brochure « Le socialisme utopique » et trois livres datant de la période légale du Parti communiste : Portrait de Staline, Le Manifeste du Parti communiste de Marx et Engels et L’Origine de la Famille et de l’État, d’Engels.

Internée sous le matricule 3205 au camp de Drancy, selon son acte de naissance Seilla Borenstein serait morte le 31 juillet 1943 à Drancy. Fut-elle abattue parce qu’elle refusait de monter dans un wagon ? Se suicida-t-elle ? Elle figurait sur la liste des déportés hommes et femmes du convoi n° 58 pour Auschwitz (Pologne). Les circonstances de sa mort restent inconnues. Son nom figure sur le mur des noms rue Geoffroy- l’Asnier, à Paris (IVe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article151751, notice BORENSTEIN Seilla, Maria par Daniel Grason, version mise en ligne le 30 décembre 2013, dernière modification le 11 novembre 2020.

Par Daniel Grason

Seilla Borenstein.
Seilla Borenstein.

SOURCES : Arch. PPo. BA 2298, PCF carton 14 rapports hebdomadaires de la préfecture de police sur l’activité communiste. – Site Internet CDJC. – État civil, Reims.

PHOTOGRAPHIE : Arch. PPo. GB 141 cliché du 3 juillet 1943.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément