PERRIN Camille, Maxime, Adolphe

Par Jacques Girault

Né le 29 mai 1889 à Bagé la Ville (Ain), mort le 28 février 1973 à Pont-L’Abbé (Finistère) ; proviseur à Paris ; militant syndicaliste.

Fils d’un instituteur qui habitait Culoz (Ain), Camille Perrin, reçu au baccalauréat (série Mathématiques), obtint des certificats d’enseignement supérieur de la licence ès sciences à la Faculté des sciences de Lyon (physique industrielle 1909, zoologie générale et physique générale en 1910, mathématiques générales en 1911, chimie générale en 1913). Titulaire d’un diplôme d’études supérieures en 1909, il obtint l’agrégation de physique en 1922.

Pendant ces études, Perrin commença sa carrière enseignante (répétiteur au collège de Nantua en 1909, puis surveillant d’internat au lycée de Lyon en 1910, préparateur adjoint de chimie générale à la faculté pendant un mois en 1912). Il enseigna comme professeur délégué de physique au collège de Saint-Lô en 1913.

Mobilisé de septembre 1915 à août 1919 dans l’aviation, il fut instructeur à l’école de pilotage d’Ambérieu (Ain) puis contrôleur technique à Paris avec le grade de sergent. A la fin de la guerre, il était chef du laboratoire des recherches physiques à la section technique de l’aéronautique.

Perrin reprit son poste de professeur en 1919 à Mulhouse (Bas-Rhin). En congé de six mois en 1921 pour préparer l’agrégation de physique à la Faculté de Strasbourg et enseigna en classe préparatoire à l’école Centrale en 1921-1922. En 1924, il fonda au lycée de Mulhouse une section scolaire de la Ligue aéronautique dans laquelle il se chargea des conférences sur les avions et sur les moteurs d’avions.

Il se maria en septembre 1922 à Giromagny (Ain) avec d’une future agrégée de physique au lycée Rollin à Paris, qui fut en congé en 1927, son mari étant à Macon. Le couple eut deux enfants.

Perrin fut nommé professeur au lycée Voltaire à Paris en 1926. Il fut délégué dans les fonctions de proviseur du lycée Lamartine à Mâcon (Saône-et-Loire) en 1927. Nommé proviseur au lycée de Reims en 1930, puis au lycée Claude Bernard à Paris en 1937, il occupa à titre provisoire les fonctions de proviseur du lycée Janson de Sailly en 1939. Ce détachement fut de courte durée (il ne figurait pas sur la liste des proviseurs du lycée sur Internet ni dans l’ouvrage de Claude Colomer). Redevenu proviseur du lycée Claude Bernard, transféré au lycée Janson de Sailly, il dirigeait aussi le lycée Rollin à partir de 1940. Il redevint seulement proviseur du lycée C. Bernard à la Libération et le dirigea jusqu’à sa retraite en 1954. En 1945, il fut désigné pour faire partie du jury du concours d’économat des lycées.

Syndiqué dans sa carrière professorale, Perrin fut un des responsables de l’amicale des proviseurs qui se transforma après la guerre en syndicat dont il fit partie du bureau national.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152019, notice PERRIN Camille, Maxime, Adolphe par Jacques Girault, version mise en ligne le 6 janvier 2014, dernière modification le 10 août 2014.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/25594. — Presse syndicale. — COLOMER (Claude), Janson de Sailly. Histoire d’un Lycée de prestige, Le Tour de France, 2004.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément