PIPERAUX François, Auguste [écrit couramment PIPEREAUX François]

Par Jean-Pierre Besse

Né le 27 juillet 1900 à Azannes (Meuse), fusillé comme otage le 14 mai 1942 à Saint-Roch (Indre-et-Loire) ; chef de train à la SNCF ; résistant.

Fils de Constant Piperaux et de Marie Voguet, François Piperaux était domicilié à Longuyon (Meurthe-et-Moselle). Le 1er août 1931, il avait épousé à Jarry Jeanne, Julia Beinnig. Le couple eut un enfant.
Il fut arrêté le 4 juillet 1941 par la gendarmerie française pour « distribution de tracts communistes » dans la nuit du 29 au 30 juin 1941 et appartenance à une organisation communiste clandestine. Il fut interné successivement dans les prisons de Briey (Meurthe-et-Moselle), Nancy (Meurthe-et-Moselle) et Fresnes (Seine, Val-de-Marne), et le tribunal de la Section spéciale de Nancy, dépendant de Vichy, le condamna, le 4 octobre 1941, à cinq années de travaux forcés.
Interné à la prison de Tours (Indre-et-Loire) le 13 mai 1942, François Piperaux a été fusillé comme otage le lendemain.
Reconnu Mort pour la France, il fut homologué sous-lieutenant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) en août 1948, FFC et Résistance-Fer.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152178, notice PIPERAUX François, Auguste [écrit couramment PIPEREAUX François] par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 9 janvier 2014, dernière modification le 15 mars 2021.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – État civil. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 479735 (nc) et Caen AC 21 P 127663.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément