STOCKHAMER Anna, Lotta [née KERSCH] alias CASANOVA Lucie

Par Daniel Grason

Né le 23 avril 1921 à Zilberbach en Wesphalie (Allemagne), morte à Auschwitz (Pologne) ; ouvrière en fourrure ; militante de la main d’œuvre Immigrée (M.O.I.) ; résistante ; déportée.

Fille de Léon et de Rosa, née Mlava, Anna Kersch épousa le 29 mars 1941 Stockhamer dit Pehlager Riwon. Réfugiée Russe, Anna Stockhamer était détentrice d’une carte d’identité d’étrangère délivrée par la préfecture de police le 2 décembre 1942 et valable jusqu’au 28 février 1944. Elle travaillait régulièrement comme ouvrière en fourrure à la Maison Pillain 5 Rue d’Enghien dans le Xe arr. Lors de filatures de la BS2, elle fut repérée à plusieurs reprises en compagnie de militants de la sous-section juive du Parti communiste dont Mayer List.

Deux inspecteurs de la BS2 l’arrêtèrent le 2 juillet 1943 alors qu’elle se présentait à son domicile du 31 rue des Petites-Écuries à Paris Xe. Elle présenta une carte d’identité française au nom de Lucie Casanova qui portait sa photographie, revêtue du cachet de la mairie de Draveil. Son amie Ruchla Widerker alias Régine Castellane fut arrêtée avant elle dans les mêmes circonstances à 7 heures 40.

Le domicile était déjà perquisitionné, deux passeports polonais au nom de Riwon, des cartes d’alimentation… étaient saisis. Fouillée dans les locaux de la BS2, cinq clefs étaient saisies, certaines permettaient l’accès au logement du 130 quai de Polongis à Joinville-le-Pont (Seine, Val-de-Marne), l’une des « planques » de Mayer List dit Markus, chef du 2e détachement juif des FTP-MOI, où rien ne fut trouvé lors de la perquisition.

Interrogée dans les locaux des Brigades spéciales, elle nia toute appartenance politique, déclara tout ignorer de l’activité de Mayer List, elle fut battue à plusieurs reprises. Elle concéda simplement : « Je me doutais que mon ami appartenait à une organisation parce qu’il sortait fréquemment et qu’il m’avait chargé des cartes d’alimentation ».

Internée sous le matricule 3209 au camp de Drancy, elle était le 31 juillet 1943 dans le convoi 58 à destination d’Auschwitz, elle y mourut. Sur un millier de déportés, il y eut vingt-huit survivants dont dix-huit femmes. Le nom d’Anna Stockhamer figure sur le mur des noms au Mémorial de la Shoah rue Geoffroy-l’Asnier, à Paris (IVe arr.).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152248, notice STOCKHAMER Anna, Lotta [née KERSCH] alias CASANOVA Lucie par Daniel Grason, version mise en ligne le 11 janvier 2014, dernière modification le 7 novembre 2017.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 2298, PCF carton 14 rapports hebdomadaires de la préfecture de police sur l’activité communiste. – Site Internet CDJC.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément