SEBTI Abderrahmane [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né en 1896 au douar Djebel dans le Constantinois ; émigré en France à Bordeaux puis en région parisienne ; ouvrier polisseur ; membre communiste du premier Comité directeur de l’ENA.

Au début des années 1920, Abderrahmane Sebti qui aurait exercé la profession de maître d’école coranique, émigre en France. En 1924, il est fiché comme agitateur communiste parmi les travailleurs arabes du port de Bordeaux. Il travaille ensuite en région parisienne ; il est ouvrier polisseur.

En relations avec Abdelkader Hadj-Ali* membre de la Commission coloniale du PC, qui à la section nord-africaine de l’Union intercoloniale prépare sa transformation en Etoile nord-africaine, A. Sebti est arrêté porteur des tracts pour la première réunion de l’ENA. Il est désigné comme membre du premier comité directeur de l’ENA, le 2 juillet 1926 et participe comme orateur au meeting de l’Étoile du 14 juillet 1926 « contre l’inauguration de la « mosquée-réclame » de Paris.

Il a un frère qui travaille lui-aussi en région parisienne, Slimane Sebti, communiste également, militant à l’Union intercoloniale et à la première ENA.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152255, notice SEBTI Abderrahmane [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 11 janvier 2014, dernière modification le 11 janvier 2014.

Par René Gallissot

SOURCES : M. Bouayed, L’histoire par la bande. Entretiens avec Banoune Akli et Amar Khider, SNED, Alger, 1974. - B. Stora, Dictionnaire des nationalistes algériens, op.cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément