AVENEL Robert

Par Gilles Pichavant

Né le 2 juin 1933 à Fécamp (Seine-Inférieure, [Seine-Maritime]) ; ouvrier ; militant syndical CGT à Dieppe (Seine-Inférieure, [Seine-Maritime]), conseiller prud’homme ; communiste ; conseiller municipal.

Robert Avenel naquit à Fécamp, d’un père électricien à la compagnie Lebon, et d’une mère, ouvrière dans une saurisserie dans sa jeunesse. Son père vint travailler à Dieppe en 1938, et la famille s’installa à Neuville-lès-Dieppe (Seine-Inférieure, [Seine-Maritime]), dans une grande maison située à coté de l’église du vieux Neuville. Il fit toute sa scolarité à l’école Pierre Curie de Neuville, et obtint son certificat d’étude.

Au début des années 1950, il entra au centre de formation du Madrillet à Saint-Étienne-du-Rouvray, et en sorti avec un CAP de carreleur. Il s’en suivit une période d’emplois de courte durée et de chômage. Au cours de l’année 1955, il entra initialement pour trois jours dans l’usine Robbe de Dieppe, une usine chimique qui fabriquait de l’huile. Mais son contrat fut renouvelé régulièrement, si bien qu’en 1956, il fut intégré définitivement dans les effectifs de l’usine.

Robert Avenel se maria en 1965 et eut trois enfants.

Il adhéra à la CGT en 1956. En 1964, il fut présenté aux élections de délégués du personnel et du comité d’entreprise. Il fut élu et devint militant syndical. Quelques années plus tard il entra au conseil d’administration de l’entreprise, comme représentant des salariés. Il connut ainsi plusieurs faillites et rachats de l’entreprise, comme en 1968, année où, Fernand Robbe, dernier représentant des fondateurs de l’usine, fut ruiné.

Au cours de son long mandat au CA, Robert Avenel côtoya de près les PDG successifs, et en vit trois d’entr’eux être débarqués en quelques minutes par le conseil d’administration, puis par l’assemblée générale des actionnaires. Parmi ces PDG, il y eut de grandes personnalités, comme Pierre Julitte qui, pendant la 2e guerre mondiale, rejoignit le Général de Gaulle à Londres en 1940, fut parachuté plusieurs fois en France, fut arrêté et déporté au Buchenwald puis Dora ; il était Compagnon de la Libération.

Robert Avenel fut élu conseiller prud’homme, en 1973, avec Manuel Pirez, à la création du conseil des prud’hommes de Dieppe. Il le resta jusqu’en 1979.

Adhérent au parti communiste, Robert Avenel se présenta aux élections municipales de 1977 à Neuville-lès-Dieppe sur la liste conduite par Christian Cuvilliez, et fut élu adjoint aux affaires économiques. A la fusion entre Dieppe et Neuville-lès-Dieppe en 1980, il resta conseiller municipal de Dieppe jusqu’aux élections de 1983.

Robert Avenel bénéficia d’une préretraite en 1991, avant de prendre sa retraite en 1993.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152392, notice AVENEL Robert par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 31 janvier 2014, dernière modification le 14 avril 2014.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Archives de l’Union locale CGT de Dieppe - Fonds ancien de Dieppe, médiathèque Jean Renoir, quai Bérigny à Dieppe - Les informations dieppoises, 1977 & 1980 - Témoignages de Robert Avenel, recueillis par l’auteur en 2014.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément