TEFAHA Abdelkader [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né le 17 mars 1916 à Alger (Algérie) ; traminot d’Alger ; secrétaire du syndicat CGT ; militant MTLD, partisan de Messali et adhérent au MNA ; membre fondateur de l’USTA à Alger ; interné dans des camps.

Abdelkader Tefaha qui habite le quartier Belcourt à Alger, réussit à vingt ans à s’employer comme ouvrier. Il est alors un responsable de quartier du PPA (Parti du peuple algérien). Il entre en 1943 aux Chemins de fer sur route d’Alger qui deviennent les Tramways d’Alger ; membre du MTLD (Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques), ami de Arezki Djermane*, il est un des principaux animateurs du syndicat CGT des traminots dont il devient secrétaire général en 1950-1952. En 1953, il est candidat aux élections municipales d’Alger selon l’accord entre le MTLD et Jacques Chevallier qui sera maire.

Il prit part, en mars 1952 à Prague (Tchécoslovaquie, République tchèque) au congrès de l’Union internationale des syndicats de travailleurs des Transports de la FSM (Fédération syndicale mondiale).

Surtout il met à profit sa position syndicale à la CGT qui se transforme en UGSA (Union générale des syndicats algériens) pour faire entendre la voix des nationalistes comme quand il fait partie de la délégation de l’UGSA en juin 1954 au congrès de la FSM (Fédération syndicale mondiale) à Vienne (Autriche) et plus vivement encore à Paris au congrès de la Fédération CGT des Transports.

Dans la crise du MTLD, il prend position contre les centralistes puis rejoint le MNA créé par Messali en décembre 1954. C’est chez lui dans sa maison à Beau Fraisier, route de La Bouzaréah en haut d’Alger, que se tient le 18 janvier 1956, l’avant dernière rencontre entre FLN (Front de libération nationale) et MNA (Mouvement nationaliste algérien), qui échoue dans la création d’une centrale nationale unique. Bien que très unitaire, A. Tefaha est l’un des principaux fondateurs, avec M.Ramdani*, de l’USTA (Union syndicaliste des travailleurs algériens) le syndicat messaliste, dont il est membre du bureau présenté à Alger le 15 février 1956. Huit jours après, est fondée l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens) sur la décision pour le FLN à Alger de M. Ben Khedda* et R. Abbane*. Secrétaire général adjoint de l’USTA, A. Tefaha est arrêté en 1956 et interné au camp de Saint-Leu (Bethioua) et Bossuet (Dhaya). Par suite des fréquents matraquages, quand il est libéré avant l’indépendance, il est sans dents et couvert de graves ecchymoses.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152413, notice TEFAHA Abdelkader [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 15 janvier 2014, dernière modification le 15 janvier 2014.

Par René Gallissot

SOURCES : B. Stora, Dictionnaire biographique des nationalistes algériens, op.cit. — Témoignage d’Abdelkader Tefaha recueilli à Alger et daté du 26 octobre 1989, cité dans B. Bourouiba, Les syndicalistes algériens, op.cit. — Arch. Nat. Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG 91 3 F/120, Alger, 1 K/900, 1 K/1237, 81 FM (Fonds ministériels)/796 (Notes de Louis Botella).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément