DUCHÊNE Gustave, Roger, Émile

Par Daniel Grason, Thomas Pouty

Né le 6 mars 1903 à Tamatave (Madagascar), fusillé le 20 mars 1942 à Montgueux (Aube) ; inspecteur d’assurances, voyageur de commerce ; résistant agent de la Surveillance du territoire (ST).

Fils de Jean et d’Olga, née Favard, Gustave Duchêne était marié et père d’un enfant. La famille demeurait à Montpellier (Hérault). Selon une attestation écrite par Louis Knaff en 1951, Gustave Duchêne répondit au cours de l’année 1951 à une annonce « offre d’emploi » parue dans Paris Soir. Il se trouva face à un agent des services spéciaux allemands ; l’effet de surprise passé, il demanda un délai de réflexion. Gustave Duchêne expliqua à son ami Knaff qu’il était devenu un agent au service de l’Allemagne, mais qu’il voulait servir son pays, la France.
Louis Knaff mit Gustave Duchêne en rapport avec Albert Kœnig, commissaire de la Surveillance du territoire (ST) à Montpellier, Duchêne accepta de devenir un agent double. Il accepta donc les propositions allemandes et partit en Allemagne. Il transmettait des renseignements à Kœnig, ce qui lui permettait de faire arrêter des agents de l’Allemagne qui travaillaient en zone libre. Duchêne fut démasqué, mis en état d’arrestation, les Allemands trouvèrent sur lui des plans d’aérodromes de la région parisienne et la liste des effectifs des troupes allemandes qui y stationnaient.
Incarcéré à la prison de Troyes, il comparut le 17 mars 1942 devant le tribunal de la Feldkommandantur 531 qui siégeait dans la ville. Condamné à mort pour « espionnage », il fut passé par les armes le 20 mars à 16 heures à Montgueux (Aube). Après la Libération, Gustave Duchêne fut inhumé au cimetière de Montpellier, son nom figure sur la stèle commémorative du lieu de la fusillade aux côtés de treize autres fusillés.
Il fut reconnu comme membre de la Résistance intérieure et membre isolé par le ministère des Anciens Combattants, la DST fit de même en le reconnaissant officiellement comme agent double au service de la France.

Son nom figure sur la stèle commémorative de Montchaux à Montgueux avec treize autres. Il figure aussi sur le monument aux morts de Montpellier (Hérault).


Voir Montchaud, commune de Montgueux (1940-1942)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152526, notice DUCHÊNE Gustave, Roger, Émile par Daniel Grason, Thomas Pouty, version mise en ligne le 17 janvier 2014, dernière modification le 31 juillet 2020.

Par Daniel Grason, Thomas Pouty

SOURCES : AVCC, Caen, B VIII dossier 3, Liste S 1744-172/42. – Mémorial GenWeb. – État civil, Montpellier. — Note d’André Balent.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément