ZIOUI Mohamed [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Mort au maquis de l’ALN en 1958  ; syndicaliste CGT de la métallurgie à Alger et militant MTLD  ; adhérent à l’UGTA à sa création, collaborateur clandestin du secrétariat après l’attentat à la bombe contre le siège de la centrale syndicale.

Formé à la CGT au syndicat de la métallurgie à Alger et partisan du MTLD, M. Zioui appartient au groupe de syndicalistes qui préparent le passage à l’UGTA  ; aussi il se retrouve, à sa création en février 1956, parmi les responsables du syndicat des métaux. Après l’attentat à la bombe contre le siège de l’UGTA le 30 juin 1956, il contribue avec Nassima Hablal* à la reprise du secrétariat  ; il aide à sortir de l’imprimerie le numéro deux de L’Ouvrier algérien. Il meurt au maquis en 1958.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152656, notice ZIOUI Mohamed [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 21 janvier 2014, dernière modification le 21 janvier 2014.

Par René Gallissot

SOURCES : M. Farès, Aïssat Idir, op. cit. — B. Bourouiba, Les syndicalistes algériens, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément