MOISAN Pierre, Hippolyte

Par Christian Lescureux

Né le 8 février 1895, à Condé-Folie (Somme), fusillé le 17 juin 1942 à Arras (Pas-de-Calais) ; chaudronnier à la SNCF ; résistant FFC, résistance Fer.

Fils de Arthur et de Marie Brucamp, Pierre Moisan était marié à Suzanne Citerne et domicilié à Béthune, 22 avenue de Lorette. En 1942, il était veuf et père d’un enfant.
Il aurait été arrêté le 9 mars 1942, par les services de police de Béthune, pour tentative de meurtre avec arme à feu, contre une débitante de boissons à Béthune. La Feldgendarmerie aurait découvert, chez lui, un fusil de chasse caché dans un placard.
Il fut condamné à mort par le tribunal militaire d’Arras le 4 juin 1942, peine confirmée le 12 juin par le général von Falkenhausen à Bruxelles.
Il a été fusillé dans les fossés de la citadelle d’Arras le 17 juin 1942 à 20 heures.
Il fut cité le 14 juin 1945 à l’ordre du Corps d’Armée. Il a été homologué résistant, FFC Résistance Fer selon Mémoire des Hommes, FTP selon d’autres sources.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152669, notice MOISAN Pierre, Hippolyte par Christian Lescureux, version mise en ligne le 25 mars 2014, dernière modification le 28 février 2021.

Par Christian Lescureux

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. Dép. Pas-de-Calais, M. 5022/2 et 51 J/6. – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit., p. 213. – Martine Bottineau et Jacqueline Laby, Le Béthunois 1940-1944. Occupation et Résistance, p. 64. – Mémorial des fusillés d’Arras. — Mémoire des Hommes. — Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 424128 (nc).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément