COIGNET Édouard

Par Christian Lescureux, Delphine Leneveu

Né le 13 octobre 1910 à Oignies (Pas-de-Calais), fusillé le 26 septembre 1942 à Arras (Pas-de-Calais) ; surveillant aux mines de Dourges (Pas-de-Calais) ou journalier ; militant communiste ; FTPF.

Avant guerre, Édouard Coignet était militant actif du Parti communiste et sous l’Occupation, il continuait d’adhérer à l’organisation clandestine.
Recruté par Alphonse Flament (responsable du secteur de Courrières), il aurait été chef de groupe, chargé de rassembler les collectes des ouvriers en faveur des familles de prisonniers politiques, et responsable de la propagande, du recrutement et de la distribution du matériel. Il hébergea aussi des illégaux comme Simon Cuirlik, Hilarionne Loison dite « Louisette » et s’impliqua dans quelques sabotages.
Suite à une dénonciation, Édouard Coignet fut arrêté le 28 juillet 1942 à Oignies par la gendarmerie française pour « menées bolchévistes et port d’armes ». Appréhendé par le commissaire Carvin, il était en possession d’un revolver.
Condamné à mort le 11 septembre 1942 par le tribunal militaire allemand OFK 670 d’Arras pour « détention d’armes et hébergement de terroriste en fuite », il a été fusillé le 26 septembre 1942 à 19 heures.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152685, notice COIGNET Édouard par Christian Lescureux, Delphine Leneveu, version mise en ligne le 23 janvier 2014, dernière modification le 29 décembre 2021.

Par Christian Lescureux, Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais, M 5022/2, 1 Z677. – Liberté, 3 octobre 1944.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément