CORMONT Eugène

Par Raynald Daubresse, Christian Lescureux, Delphine Leneveu

Né le 24 juillet 1920 à Carvin (Pas-de-Calais), fusillé le 25 juillet 1942 à Arras (Pas-de-Calais) ; ouvrier mineur ; militant communiste ; résistant au sein des FTPF.

Fils d’Auguste et d’Espérance Desprez (décédée), Eugène Cormont était domicilié à Carvin, 2 rue Raoul Briquet.
Il participa à l’attentat contre le Pont de la batterie à Courrières (Pas-de-Calais) le 14 décembre 1941. Arrêté le 9 mai 1942 à Carvin par la police française et la Sipo-SD pour « activité bolchévique, vol, sabotage et agression contre la Wehrmacht », Eugène Cormont a été condamné à mort le 8 juillet 1942 par le tribunal militaire allemand (OFK 670) d’Arras pour « actes de sabotage, possession d’armes prohibées et pour avoir favorisé des menées bolchevistes ». Il a été fusillé le 25 juillet 1942 à 7 h 07 dans les fossés de la citadelle d’Arras.
Son corps a été exhumé le 6 octobre 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152687, notice CORMONT Eugène par Raynald Daubresse, Christian Lescureux, Delphine Leneveu, version mise en ligne le 23 janvier 2014, dernière modification le 26 décembre 2020.

Par Raynald Daubresse, Christian Lescureux, Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais, M 5022/2, et 51 J/6. – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit., p. 214. – Mémorial des fusillés d’Arras.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément