CASANOVA Antoine [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né à Poggi-di-Venaco (Corse) ; cheminot à Souk-Ahras, syndicaliste CGT prenant part aux grèves de 1920 ; en 1946, adjoint au maire SFIO de Souk-Ahras ; père de Laurent Casanova*.

Le nom de Casanova est très répandu en Corse, on trouve ainsi plusieurs Casanova dans l’immigration coloniale en Afrique du Nord française, au Maroc (cf volume Maroc du Dictionnaire du mouvement ouvrier Maghreb), et en Tunisie, notamment Jean Casanova, socialiste SFIO d’abord devenant le leader de droite et même ultra du mouvement corporatif des Fonctionnaires français.

En Algérie, dans les années 1900, on cite plusieurs cheminots sur les lignes du Constantinois, venant du village corse de Poggi-di-Venaco dont Antoine Casanova, cheminot à Souk-Ahras. Quand au début des années 1950, la presse le cite à nouveau, c’est comme le père d’une des personnalités du PCF : Laurent Casanova* (ci-dessous), né à Souk Ahras, et dont le premier prénom est aussi Antoine. Un Jean Casanova lui aussi cheminot est donné comme le père de Philippe Casanova* (ci-dessous à la suite) qui fut instituteur à Souk Ahras, journaliste SFIO à Sétif, et membre de cabinets ministériels. Sont-ils parents ? Il peut aussi y avoir confusion sur les prénoms.

Antoine Casanova, père de Laurent Casanova donc, est élu membre de la Commission exécutive des cheminots d’Algérie en mai 1921, à la suite de la grève des chemins de fer en 1920 dont il a été l’un des animateurs à Souk-Ahras. La confédération syndicale est encore la CGT juste avant la scission de la CGTU. En 1946, la presse locale le donne adjoint de Besson, maire SFIO de cette ville ; ce conseil municipal est probablement élu sur une liste d’Union démocratique comprenant des communistes et autres candidats de gauche.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152710, notice CASANOVA Antoine [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 24 janvier 2014, dernière modification le 24 janvier 2014.

Par René Gallissot

SOURCES : Notes de presse constantinoise de L.-P. Montoy, et notes de A. Taleb-Bendiab, Arch.Wilaya de Constantine.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément