CHEBCHOUB Sadek [Dictionnaire Algérie]

Par Amar Benamrouche

Militant des Aurès, communiste passé au maquis dès 1947 ; tué au combat durant la guerre de libération.

Originaire d’Arris dans le massif de l’Aurès, Sadek Chebchoub adhère au PCA en 1944 ; il devient membre du bureau régional de Constantine puis membre du comité central du PCA. À plusieurs reprises, il est convoqué chez le bachagha Taouti, tristement célèbre caïd de la région, ainsi qu’à Arris où l’administrateur de commune mixte, Tabet, conduit en maître, la répression anticommuniste.

Un jour de 1947, le garde champêtre vient pour arrêter Sadek Chebchoub et l’emmener à Arris. Chebchoub l’assomme, le désarme et gagne le maquis qu’il n’a alors jamais quitté jusqu’à sa mort. Lors de la constitution du maquis de l’ALN dans l’Aurès sous la direction de M. Benboulaïd, il devient membre de l’État-Major régional. Il tombe quelques années plus tard les armes à la main. Il est enterré à Rass el Aïoun.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article152991, notice CHEBCHOUB Sadek [Dictionnaire Algérie] par Amar Benamrouche, version mise en ligne le 2 février 2014, dernière modification le 2 février 2014.

Par Amar Benamrouche

SOURCE : Saout Echaâb (La voix du peuple), témoignage sur Sadek Chebchoub, n° 93, 15 octobre 1979.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément