DE BOLLE Oscar.

Par Willy Haagen - Jean-Paul Mahoux

Bruxelles (pr. Brabant, arr. Bruxelles ; aujourd’hui Région de Bruxelles-Capitale), octobre 1872 – Waterloo (aujourd’hui pr. Brabant wallon, arr. Nivelles), 12 décembre 1957. Typographe, militant puis dirigeant syndical socialiste dans le secteur de l’industrie du livre.

Apprenti typographe, Oscar De Bolle se signale par son activité militante lors de la grève générale de novembre 1890, déclenchée par l’Association libre des typographes de Bruxelles dans le but de faire appliquer le tarif salarial identique à toutes les imprimeries bruxelloises. Il s’affilie à la Section des adhérents de l’Association, fondée en décembre 1890, pour syndicaliser les apprentis utilisés comme typographes qualifiés par les employeurs. Oscar De Bolle est vice-président de cette section de 1911 à 1922 puis président de 1922 à 1928, année de l’absorption de la Section par le syndicat des typographes.

Membre effectif de l’Association en juin 1898, Oscar De Bolle entre au Comité administratif en 1908 et devient conseiller à la Fédération typographique belge. Premier trésorier permanent de cette Fédération en juin 1912, il ne joue aucun rôle notable dans les différents conflits qui opposent la Fédération et l’Association des typographes de Bruxelles entre 1923 et 1931. Ses fonctions lui permettent cependant de faire annuler les dettes de l’Association libre, contractées à la Fédération et devenues impossibles à rembourser suite à la grande grève de 1931. Pour y arriver, il combat la réticence des sections provinciales typographiques qui s’estiment lésées par cette mesure lors du Congrès de septembre 1931.

Fondateur le 24 décembre 1924 et administrateur gestionnaire de la Caisse nationale de prévoyance des typographes, Oscar De Bolle parvient à la soustraire à la main mise de l’Union des travailleurs manuels et intellectuels, syndicat unique imposé par l’occupant allemand au début de la Seconde Guerre mondiale.

Oscar De Bolle est un des artisans de la fusion de la Fédération typographique avec la Centrale des travailleurs du livre le 3 décembre 1944. Élu trésorier permanent de la nouvelle Centrale de l’industrie du livre et du papier, il travaille bénévolement pendant plusieurs mois en raison du manque de moyens financiers du nouvel organisme. De Bolle entretient des contacts suivis avec les trésoriers des sections locales.

Oscar De Bolle est membre de la Commission paritaire du livre de 1945 à 1956, année durant laquelle il prend sa pension. Il laisse une situation financière florissante à son successeur, F. Boland.

Devenu président de la Caisse nationale de prévoyance des typographes en 1956, Oscar De Bolle décède l’année suivante à l’âge de 85 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153422, notice DE BOLLE Oscar. par Willy Haagen - Jean-Paul Mahoux, version mise en ligne le 14 février 2014, dernière modification le 8 décembre 2019.

Par Willy Haagen - Jean-Paul Mahoux

SOURCES : La Fédération typographique belge, 1912-1939 – CONRARDY G., Histoire de la Fédération locale, Bruxelles, 1921 – DE BOË J., 1842-1952. Un siècle de luttes, Bruxelles, Syndicat unifié du livre et du papier, 1952 – 90e anniversaire de la Fédération typographique belge 1867-1957, Bruxelles, 1957 – Le syndiqué du livre, janvier 1958, p. 4 – SANCHEZ-LOPEZ B., Les négociations en commission paritaire du livre entre 1930 et 1950, Mémoire de licence ULB, Bruxelles, 1992.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément