CHRÉTIEN Henri [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né à Edimbourg (Écosse) en 1912. Dans les années 1920, militant des Jeunesses communistes à Bône (Annaba) ; étudiant à Paris puis médecin, militant du PCF, combattant des Brigades internationales en Espagne ; résistant, médecin des FTPF, déporté ; après 1945, médecin du travail, syndicaliste CGT ; oppositionnel du PCF en 1956.

Né à Edimbourg (Ecosse) de parents professeurs, arrière-petits-fils d’un déporté de la Commune de Paris(1870-1871), après la guerre de 1914-1918, H.Chrétien est influencé dans son enfance par les journaux (La Vie ouvrière, La Correspondance internationale) que lit son père venu enseigner à Bône (Annaba). Le jeune homme fait ses études au collège de Bône et en 1928 milite aux Jeunesses communistes qui viennent de mener campagne contre la guerre du Rif et de Syrie et appellent à l’indépendance des colonies.

Parti en France faire des études de médecine, Henri Chrétien combattra en Espagne, dans les Brigades internationales. Membre du PCF, il devient médecin de la Compagnie France-Navigation contrôlée par les Soviétiques. Résistant, médecin-chef des FTPF d’Ile-de-France, arrêté et torturé, il est déporté au camp de Dachau-Allach en 1944. Après guerre, médecin du travail et syndicaliste CGT, il s’écarte du PCF après 1956 ; il collabore au bulletin oppositionnel Unir-débats sous le pseudonyme de Jacques Ancel.

 

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153469, notice CHRÉTIEN Henri [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 15 février 2014, dernière modification le 7 décembre 2020.

Par René Gallissot

SOURCES : Bibliographie et témoignage cité dans la notice développée dans la nouvelle série Maitron : Dictionnaire biographique . Mouvement ouvrier Mouvement social de 1940 à mai 1968. (C. Pennetier dir.), t. 3, L’Atelier, Paris 2006.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément