BOGÉ Jean, Camille

Par Annie Pennetier

Né le 29 novembre 1922 à Voulaines (Côte-d’Or), fusillé le 25 mai 1944 à Frotey-les-Vesoul (Haute-Saône) ; mécanicien de la marine militaire ; résistant FTPF de la Haute-Saône.

Fils d’Auguste, ouvrier industriel, et de Berthe Mongin, ménagère, Jean Bogé, célibataire, était domicilié à Port-sur-Saône (Haute-Saône).
Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), il s’engagea dans la résistance aux côtés des FTPF, et appartenait à la compagnie « La Marseillaise » puis au 1er bataillon Comtois-groupe volant. Il participait aux actions du maquis des Harribourg depuis juin 1943 comme chef de groupe ; lors de l’attaque de son maquis par les Allemands, il fut grièvement blessé au poumon puis arrêté.
Condamné à mort par le tribunal militaire de Vesoul (FK 661), le 24 mai 1944, il fut incarcéré à la prison de Vesoul du 24 novembre au 24 décembre puis dans celle de Dijon jusqu’au 15 mars puis à nouveau dans celle de Vesoul. Il a été fusillé le 25 mai 1944 dans la Combe de Freteuille.

Son nom a été gravé sur la stèle commémorative de la Combe de Freteuille à Frotey-les-Vesoul et sur le mémorial à la Résistance de Vesoul.

Sa soeur, Odile, agent de liaison du commandant "Camille", colonel Fabien, avait été arrêtée le 16 novembre 1943, déportée classée " NN", rentrée à la libération du camp de Ravensbrück.

Voir Fretoy-les-Vesoul

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153477, notice BOGÉ Jean, Camille par Annie Pennetier, version mise en ligne le 26 février 2014, dernière modification le 4 juillet 2019.

Par Annie Pennetier

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Mémorial GenWeb. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément