COSTE Maurice, Hippolyte [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né le 7 octobre 1905 à Bressuire (Deux-Sèvres, France), mort le 31 janvier 1991 à Clamart (Hauts-de-Seine) ; cheminot ; résistant communiste envoyé en Algérie en 1942 au contact des communistes français internés, et après leur libération en 1943, participant aux activités communistes jusqu’au retour en France avec le gouvernement de la France Libre en octobre 1944.

Fils d’Eugène Coste, cheminot socialiste, lui-même apprenti aux chemins de fer et acteur des grandes luttes de 1919-1920, Maurice Coste militant aux Jeunesses socialistes, à 15 ans, assiste aux débats de la salle du Manège où se déroule le congrès de Tours (décembre 1920) qui marque la naissance du Parti communiste. Il est de ceux qui bloquent les portes de la salle lorsque la police veut se saisir de la militante révolutionnaire allemande Clara Zetkin. Il adhère au Parti communiste et participe activement à la campagne électorale de son père, candidat communiste à une élection en 1924.

Après son service militaire à Versailles, il retourne aux chemins de fer en tant que serrurier aux ateliers de Mézidon-Canon dans le Calvados. Il se marie avec Yvonne Levallois, en août 1930. Sa compagne sera arrêtée puis emprisonnée pendant l’occupation allemande. Dès 1941, engagé dans la Résistance communiste sous le label du Front national, Maurice Coste entre dans la clandestinité. Il est envoyé en mai 1942, par la direction du PCF, en Algérie, pour organiser la liaison avec les communistes français internés, noamment à la prison de Maison-Carrée (El Harrach) et au camp de Bossuet en Oranie.

Il prend part aux opérations de correspondances et de transferts entre les camps, et après le débarquement allié de novembre 1942 et la libération tardive des détenus communistes au printemps 1943, à leur hébergement et leur emploi. Les activités communistes se déroulent en liaison entre les dirigeants communistes français présents en Algérie et les membres du PCA ; Maurice Coste est particulièrement en contact avec Larbi Bouali* et Paul Caballero*, appartenant au secrétariat du PCA.

Avec le transfert d’Alger à Paris du gouvernement du général De Gaulle et le retour des dirigeants communistes français, il rentre en France le 7 octobre 1944. Établi à Malakoff au sud de Paris, il ne cesse de militer au PCF et dans les associations d’anciens Résistants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153602, notice COSTE Maurice, Hippolyte [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 3 mars 2014, dernière modification le 9 décembre 2020.

Par René Gallissot

SOURCES : L’Humanité, 1er février 1991. — Renseignements communiqués par Léo Figuères à Claude Pennetier pour la notice du DBMOMS, t. 3, 2007.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément