LENTIN Laurence [née COHEN Laurence]

Par Claude Pennetier

Née le 26 mars 1920 à Viroflay (Seine-et-Oise), Yvelines), morte le 3 juin 2013 à Paris (XVe arr.)  ; institutrice puis linguiste ; résistante.

Fille du linguiste et militant Marcel Cohen, et de Marguerite Bloch, alsacienne, qui fut un temps institutrice, Laurence Cohen connut très jeune Henri Wallon, Célestin Freinet [sa sœur Christiane passa un an à l’école de Vence] et Jean-Richard Bloch. Domiciliée à Viroflay, elle fit ses études au lycée de jeunes filles de Versailles. Dès 1934, elle avait un esprit militant et antifasciste. Bachelière, elle partageait les idées communistes de sa famille tout en éprouvant un besoin d’autonomie en réaction contre l’éducation bourgeoise de ses parents.

Étudiante en allemand à la Sorbonne, elle milita à l’Union des étudiants communistes et s’enthousiasma pour l’Espagne républicaine. Elle fut éducatrice dans un home d’enfants à Montmorency ouvert par l’OEuvre de secours aux enfants (OSE) pour venir en aide à des enfants autrichiens victimes du nazisme.

En 1940, elle soutint sous un faux nom, Lucienne Cotin [les mêmes initiales mais évitant le nom juif], son diplôme d’études supérieures (DES) sur Les idées de Goethe en matière de pédagogie. Tout en travaillant comme secrétaire bilingue dans une entreprise du papier de presse, elle s’engagea dans la résistance communiste sous le pseudonyme de Jenny (héroïne du livre L’Été 1914 de Roger Martin du Gard). Son frère, Francis Cohen en fit son agent de liaison.

Institutrice puis universitaire, elle enseigna à l’Université Sorbonne nouvelle et fonda la "Linguistique de l’acquisition du langage". Présidente en 1981 de l’Association de formation et de recherche sur le langage, elle avait obtenu le prix Jean Zay 1977 pour l’ensemble de ses travaux. Fondatrice et directrice du CRALOE (Centre de recherche sur l’acquisition du langage oral et écrit) à l’université de la Sorbonne Nouvelle, ses travaux dans les années 1970 ont servi de base à la rédaction des programmes de l’école primaire de l’Éducation nationale en 1985.

Elle s’était mariée le 27 mai 1947 à Paris (XVe arr.) avec Andrée Lentin.

Ses obsèques eurent lieu au crématorium du Père Lachaise le 14 juin 2013.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153626, notice LENTIN Laurence [née COHEN Laurence] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 février 2014, dernière modification le 4 avril 2018.

Par Claude Pennetier

SOURCES  : Presse. — Faire-part de décès. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément