BERNARDON Maurice, Gustave

Par Étienne Kagan, Claude Pennetier, notice complétée par Rolf Dupuy

Né le 30 novembre 1882 à Bruxelles (Belgique) ; ouvrier peintre, puis comptable, militant anarchiste et syndicaliste.

En 1900 Maurice Bernardon était militant de la Jeunesse anarchiste (Union libertaire) de Saint-Gilles (Bruxelles), qui se réunissait chez Barre. Selon la police, il était avec Bergen, lorsque ce dernier avait tiré des coups de feu dans un parc de Saint-Gilles le 27 juillet 1902.

Le 26 mai 1909, il aurait été arrêté à Barcelone et expulsé d’Espagne. Militant de l’Union des syndicats de Meurthe-et-Moselle et du groupe libertaire de Nancy entre 1910 et 1914, Maurice Bernardon fut en 1911-1912 secrétaire de l’UD avec le typographe François Farnier. Il représenta les syndicats de la région de l’Est à la manifestation du Pré-Saint-Gervais (16 mars 1913) ; il était inscrit au carnet B. Il continua à militer en 1919-1920, étant alors secrétaire du syndicat des employés de commerce de Nancy et membre de la commission administrative de l’UD.

Se confond-il avec Maurice Bernardon, chimiste, arrêté à Barcelone en 1902. Ouvrier dans une usine de feux d’artifice, ce militant français du comité antimilitariste du Cercle d’Estudis Socials, est dénoncé par le « mouchard » Joan Rull (exécuté en 1908) comme l’introducteur d’un nouveau type de bombe. Bernardon réussit à quitter l’Espagne pour l’Italie où on l’accusa de fabriquer des bombes. D’après ses déclarations ce n’était que des feux d’artifice.
Est-il possible que le même se soit reconverti en militant syndicaliste révolutionnaire à Nancy ou s’agit-il d’un homonyme ?

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153810, notice BERNARDON Maurice, Gustave par Étienne Kagan, Claude Pennetier, notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 4 avril 2014, dernière modification le 14 novembre 2020.

Par Étienne Kagan, Claude Pennetier, notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : Arch. Dép. Meurthe-et-Moselle, 1 M 642, 4 M 271, 10 M 59-60. — Le Syndicaliste, 1911-1913. — Le Réveil Ouvrier Syndicaliste, 1914. — Le Réveil Ouvrier, 1919-1920. — Archives du royaume, Bruxelles, dossier 16842. — Notes de Marc Viaplana.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément