BUSQUÈRE Victor [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Né à Six-Fours (Var) en 1876 ; ouvrier à l’arsenal de Toulon ; ouvrier chaudronnier ; anarchiste et syndicaliste.

Victor Busquère travaillait à l’arsenal de Toulon, à l’atelier de la grosse chaudronnerie et militait au Syndicat des travailleurs réunis du port, dont le secrétaire était Auguste Berthon. La Fédération des travailleurs réunis de la Marine de l’État, fondée en 1904, avait son siège à Toulon.

En 1904, Victor Busquère participa à la création d’une section toulonnaise de l’Association internationale antimilitariste (AIA) avec Antoine Bertrand. Le 15 novembre 1904, avec Henri Riemer, Nahon et Marestan, il organisa ainsi un meeting à la bourse du travail, avec Miguel Almereyda et Francis Jourdain pour orateurs.

Durant la grève générale des ports de guerre, qui dura du 14 au 16 novembre 1905, Victor Busquère fut membre de la commission exécutive de la grève. Celle-ci avait été déclenchée pour défendre les droits syndicaux bafoués par la punition infligée à Victor Pengam et à 5 autres ouvriers. Elle marcha très bien à Toulon et à Rochefort, mais fut un échec à Brest et à Lorient. Après la fin de la grève, Busquère monta à Paris avec Auguste Berthon et Ange Frès pour une entrevue avec le ministre, qui promit d’examiner le cas des ouvriers sanctionnés. La délégation fit son rapport devant une assemblée de 6 000 ouvriers.

Busquère continua de militer dans la minorité révolutionnaire du syndicat des ouvriers de l’arsenal (voir Antoine Bertrand) et appartint au groupe anarchiste La Jeunesse libre.

Le 12 novembre 1908, alors que la police cherchait à démontrer que la Jeunesse libre était une « agence de désertion », son local fut perquisitionné, ainsi que le logis de Busquère, qui habitait alors rue du Chemin-de-Fer-au-Pont-de-Bois. Sans suites semble-t-il.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153839, notice BUSQUÈRE Victor [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 31 mars 2014, dernière modification le 22 mai 2020.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : Le Matin de novembre et décembre 1905, et du 13 au 17 novembre 1908 — Jean Masse, « Les anarchistes varois », Le Mouvement social d’octobre-décembre 1969.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément