GINESI Umilio [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Né à Vezzano Ligure (Italie) le 8 décembre 1898 ; mécanicien, maçon à La Seyne (Var) ; anarchiste.

Umilio Ginesi, après avoir abandonné ses études, avait commencé à travailler comme mécanicien et fréquenta très jeune les milieux anarchistes. Appelé sous les drapeaux en 1918, il déserta le 13 mars et fut condamné par le tribunal de guerre de Modène à trois ans d’incarcération. Relâché suite à l’amnistie de septembre 1919, il participa le 4 juin 1920 à l’assaut de la poudrière de Vallegrande (La Spezia). Arrêté en octobre avec son frère Enrico, et accusé d’avoir séquestré et malmené deux carabiniers en septembre, il fut interné à la prison de Sarzana puis de Gênes. Après deux grèves de la faim, il fut traduit devant la cour d’assises de Chiavari qui le condamna le 23 juin 1921 pour l’attaque de Vallegrande à 8 ans et 9 mois d’incarcération et un an de surveillance spéciale pour « appartenance à bande armée et insurrection contre le pouvoir de l’Etat » ; ses co-inculpés, Giuseppe Cozzani et Raimondo Giraffa, avaient été respectivement condamnés à 11 ans et 5 ans de détention.

Remis en liberté le 13 septembre 1925, Umilio Ginesi émigra clandestinement en France et s’installa à La Seyne-sur-mer (Var) où il allait travailler comme maçon et continuer de militer. Dans les années 1930 il était, selon la police, un des dirigeants du groupe anarchiste de La Seyne (Var). Le consulat fasciste de Marseille demanda son arrestation et son rapatriement en Italie. En 1933 il aurait participé aux attentats commis contre les intêrets fascistes en France et était lié à Francesco Barbieri. En décembre 1936, avec Luigi Fossu, Vasco Fontana et Adelmo Godani, il partit comme volontaire en Espagne et s’enrôla dans une unité anarchiste jusqu’au début 1938 où il rentra en France.

Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, il fut interné au Fort Sainte Catherine, puis jusqu’au 17 juillet 1940 au camp du Vernet d’Ariège. Il fut ensuite rapatrié en Italie et arrêté à San Remo le 20 juillet. Emprisonné à La Spezia, il fut ensuite interné à Ustica et Pisticci jusqu’à fin septembre 1943. On ignore ce qu’il est devenu par la suite.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153927, notice GINESI Umilio [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 5 avril 2014, dernière modification le 8 janvier 2019.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 59.2 (où il est prénommé Emilio) — Dizionario biografico degli anarchici…, op. cit. (Notice de G. Barroero, F. Bucci, G. Ciao Pointer & G. Piermaria).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément