PEYRAMAURE Alfred [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Maitron. Notice complétée par Rolf Dupuy

Né le 23 avril 1889 à Ayen (Corrèze), mort le 23 octobre 1963 à Brive (Corrèze) ; typographe ; militant libertaire puis socialiste.

Alfred Peyramaure adhéra très jeune aux idées anarchistes. Résidant 19 rue de Nantes à La Roche-sur-Yon (Vendée) où il était arrivé en juillet 1908 et avait été embauché à l’imprimerie Servant-Mahaud, il entretenait dès cette année une importante correspondance avec des groupes anarchistes de Paris, Bruxelles et San Francisco où il était notamment en relations avec Pierre Rebelière (ou Rebière ?), le correspondant du Groupe international de Paris en Californie. Il recevait alors de nombreux journaux dont Les Temps Nouveaux, La Guerre Sociale, L’Anarchie, Le combat Social et Le Libertaire.

Suite à une visite domiciliaire de sa chambre – louée 1,75 francs par jour, plus la nourriture – le commissaire de police écrivit dans son rapport : " Peyramaure a orné cette chambre de deux drapeaux rouges qu’il a placés au-dessus de la porte d’entrée. Sur les murs j’ai remarqué des photographies de Émile Pouget, de Jean Grave ainsi que de nombreuses inscriptions anarchistes... Sur la table j’ai aperçu quelques brochures anarchistes, entre autres : Patrie, guerre et caserne de Ch. Albert ; A mon frère le paysan de E. Malatesta ; La morale anarchiste de P. Kropoctine [sic] ; Au café de E. Malatesta ; Un fléau d’E. Girault ; La grève générale du même ; L’Amour libre de Madeleine Vernet, etc. Des journaux. Une lettre de San Francisco de Pierre Rébelière (8 pages) citant une manifestation anarchiste en août dans la ville, encadrée par la police..." Le commissaire ajoutait que Peyramaure était un "jeune homme de bonne instruction primaire", qu’il prenait "la parole avec aisance" et était "écouté dans les réunions syndicales".
En 1909, Alfred Peyramaure, habitait Pré Labbé, Maison Martin à Chamalières (Puy-de-Dôme), il travaillait comme typographe à l’imprimerie « la laborieuse ».

Il fut ensuite l’animateur du groupe libertaire de Brive et l’initiateur d’une fédération révolutionnaire du Centre. Il était le directeur de l’Imprimerie communiste du Centre créée à Brive, qui imprima le journal L’Insurgé (Limoges, au moins 63 numéros du 20 mars 1910 au 29 mai 1911) dont il fut lui-même correspondant et dont le gérant était François Petitcoulaud. L’Insurgé était l’organe de la fédération révolutionnaire du centre. L’imprimerie briviste tira aussi Le Réveil typographique (Paris, 1909-juin 1914), organe mensuel d’action syndicaliste révolutionnaire de l’industrie du Livre, dont la rédaction était 119, boulevard de la Villette, à Paris, et dont l’administration fut confiée en 1910 à Peyramaure. Le dimanche 9 octobre 1910, l’Insurgé annonça : " Par suite du départ à la caserne d’Alfred Peyramaure, la correspondance doit être adressée à Adrien Boudet. "

Inscrit au carnet B, Peyramaure fut mobilisé en 1914 et affecté à la 23e section des commis et ouvriers d’administration.

Après 1918, Alfred Peyramaure se détourna de l’action libertaire. Il dirigea l’Imprimerie nouvelle qui imprima l’hebdomadaire La Corrèze républicaine et socialiste que venait de fonder Henri Fabre. Il la dirigea jusqu’à sa mort. Il adhéra au Parti socialiste et lui demeura fidèle. En 1925, il fut élu conseiller municipal de Brive sur une liste de cartel des gauches. Constamment réélu, il siégea à l’hôtel de ville jusqu’en 1940. Il fut également président de la chambre syndicale des maîtres-imprimeurs de la Corrèze.

Alfred Peyramaure est mort à Brive le 23 octobre 1963.

En 1966, l’imprimerie Peyramaure et Magnaudet a été rachetée par l’Imprimerie Nouvelle Maugein et Cie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article153947, notice PEYRAMAURE Alfred [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Maitron. Notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 9 avril 2014, dernière modification le 7 mai 2020.

Par Jean Maitron. Notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : Arch. Nat. F7/13 053. — Journaux cités — R. Bianco, Un siècle de presse, op. cit. — Arch. Dép. Vendée 4M159. — Arch. PPo BA 1499 (note du 23 septembre 1909). — Informations sur la période vendéenne transmises par Florence Regourd. — Arch. Dép. du Puy-de-Dôme, M 3886 (Notes de Richard Dujon).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément