SCHAPIRO Alexandre M., "Sanya" [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

Né à Rostov sur le Don en 1882 ou 1883, mort le 5 décembre 1946 à New York. Secrétaire de l’AIT.

Alexandre Schapiro était le fils d’un membre du groupe révolutionnaire Narodnaia Volya. Après avoir passé son enfance à Constantinople où il alla à l’école française et fut élevé dans quatre langues (russe, yiddish, français et turc), il gagna Paris où à l’âge de 16 ans il commença à la Sorbonne des études de biologie en vue d’être médecin, études qu’il dut rapidement interrompre faute d’argent. Il y était membre du Groupe des Etudiants socialistes révolutionnaires internationalistes.

En 1901 il rejoignit son père, Moises, à Londres où il était membre de la Fédération anarchiste. Alexandre Schapiro fut en 1906 le secrétaire du Worker’s friend Club et, l’année suivante, l’un des responsables avec Kropotkine* et Rudolf Rocker de la Croix rouge anarchiste, organisme de soutien aux militants emprisonnés. Délégué des groupes anarchistes juifs de Londres au congrès anarchiste international d’Amsterdam en août 1907, il y fut élu au bureau de l’internationale, et rédacteur du Bulletin de l’Internationale anarchiste (Londres, 1908-1910, 13 numéros au moins). Il participa comme interprète à la Conférence syndicaliste internationale de Londres en 1913. En 1914, il était aussi responsable du Bulletin du Congrès anarchiste international prévu à Londres à la fin août, qui n’eut évidemment pas lieu.

Lors de la Première guerre mondiale il fut l’un des signataires, le 15 février 1915, du Manifeste des 35 contre la guerre. En septembre il participa à la Conférence syndicaliste tenue à Londres.

Le 31 mai 1917 il retourna en Russie et intégra la rédaction de l’organe anarcho-syndicaliste Golos Truda. Puis, pendant la guerre civile, il fut nommé à un poste de responsabilités au Commissariat aux affaires étrangères de Tchicherine.
En septembre 1921, il intervint pour permettre la rencontre entre des délégués étrangers au congrès de l’internationale syndicale rouge et Lénine pour protester contre les emprisonnements et les persécutions dont étaient victimes les anarchistes. Très déçu par le tour pris par la révolution, il décida alors de quitter la Russie.

Alexandre Schapiro fut l’un des militants libertaires bannis d’URSS en 1922 et gagna Berlin où il organisa immédiatement l’aide aux prisonniers anarchistes détenus en Russie. Il fut le directeur du journal anarcho-syndicaliste Rabotchy Put (Berlin, 1923). Les 16-19 juin 1922 il représenta avec M. Mratchny la minorité syndicaliste révolutionnaire d’URSS au Congrès international préalable des syndicalistes révolutionnaires tenu à Berlin et où fut fondée l’AIT, au bureau de laquelle il fut nommé. Il fut ensuite le responsable du Fonds de secours russe de l’AIT.

Il s’établit à Paris en 1924. Lors des débats agitant les mouvement russe à propos de la Plate-forme organisationnelle dite Plate-forme d’Archinov, il prit parti pour les opposants à ce texte.

Il participa activement avec Pierre Besnard à la publication de la Voix du Travail, bulletin mensuel de l’Association internationale des travailleurs [puis] bulletin mensuel de la Confédération générale du travail syndicaliste révolutionnaire (Paris, 1926-1927, 15 numéros) dont l’administrateur était Albert Guigui*. En décembre 1932 il fut envoyé en Espagne par l’AIT pour y enquêter sur les problemes des tendances au sein de la CNT. Son rapport (Association internationale des travailleurs. Rapport sur l’activité de la Confédération nationale du travail d’Espagne, 16 décembre 1932-26 février 1933, 54 p.) est resté inédit en français ; de larges extraits ont été publiés en allemand en 1976, avec une longue préface de Jaap Kloosterman.

Il collabora au volume collectif Dix ans Association internationale des travailleurs (Berlin 1933). Il préfaça le rapport de Pierre Besnard au congrès de l’AIT de 1937. Nombre de journaux français contiennent des articles signés de lui, sans que l’on sache toujours si ce sont des contributions originales, des traductions ou des rééditions.

Alexandre Schapiro émigra aux Etats-Unis en 1939 et y fut le directeur de la revue mensuelle News Trends pendant quelque temps. Il est mort à New York le 5 décembre 1946 d’une crise cardiaque.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154070, notice SCHAPIRO Alexandre M., "Sanya" [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, Marianne Enckell, version mise en ligne le 30 mars 2014, dernière modification le 28 mars 2020.

Par Rolf Dupuy, Marianne Enckell

ŒUVRE : citée dans la notice.

SOURCES : P. Avrich, The Russian anarchists…, op. cit. — René Bianco, « Un siècle… », op. cit. — Amsterdam IISG, IWMA Archives – Jaap Kloosterman, intro. in A. Schapiro, "Bericht über die Confederacion Nacional del Trabajo (CNT) und den Aufstand in Spanien im Januar 1933", Jahrbuch Arbeiterbewegung, 4, Francfort 1976.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément