GUICHARD Émile [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche, Rolf Dupuy

Né le 13 octobre 1875 à Angers (Maine-et-Loire) ; ouvrier allumettier ; anarchiste et syndicaliste.

Membre du groupe Les Affamés, Emile Guichard était en 1902 le correspondant à Angers du journal de Jean Grave* Les Temps Nouveaux. En 1903, il était avec Malaguais* et Émile Hamelin* le responsable du groupe anarchiste d’Angers-Trélazé.

En 1910, Émile Guichard était installé au 58, rue des Cités, à Aubervilliers, et était ouvrier à la manufacture d’allumettes. Durant l’été, il fut l’un des initiateurs du groupe anarchiste des Originaires de l’Anjou, qui se réunissait salle Fabien, au 70, rue des Archives. Émile Guichard collaborait alors régulièrement au Libertaire.
En 1911, il fonda la section d’Aubervilliers de la Fédération révolutionnaire communiste (FRC), dont il fut le secrétaire, tout en restant membre du groupe des Originaires de l’Anjou. Le 4 juin 1911 il fut délégué par Aubervilliers au congrès régional de la FRC.

En février 1912, il fut un des fondateurs, avec Henri Antoine*, du Théâtre du peuple.
En avril 1912, il fut parmi les fondateurs des Amis du Libertaire pour sauver l’hebdomadaire en difficulté. Il fut ensuite secrétaire du groupe pour la diffusion de la presse révolutionnaire, chargé d’aider Le Libertaire et Les Temps nouveaux.

Lors de la mobilisation de 1914, il fut exempté.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154162, notice GUICHARD Émile [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, Rolf Dupuy, version mise en ligne le 17 avril 2014, dernière modification le 17 avril 2014.

Par Guillaume Davranche, Rolf Dupuy

SOURCES : AN F7/13053 — Arch PPo BA/1514 — Temps Nouveaux, année 1902 & 1903 — Le Libertaire du 25 décembre 1910 et du 7 décembre 1912 — R. Bianco, « Un siècle de presse… », op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément