MANTOVANI Mario [dit ADORNI Lucio, FERRARINI Mario, ADALI Lucio] [Dictionnaire des anarchistes]

Par René Bianco, notice complétée par Marianne Enckell

Né le 7 avril 1897 à Milan, mort le 4 mars 1977 dans la même ville. Typographe, secrétaire syndical, rédacteur de périodiques anarchistes.

Mario Mantovani milita de bonne heure dans les rangs de la Fédération anarchiste italienne : dès 1914 on trouve sa signature dans Il Ribelle publié à Milan. En novembre 1915, devançant l’appel, il passa clandestinement en Suisse où il collabora au Risveglio anarchico de Louis Bertoni. En 1919, il passa quelques temps à Munich puis se rendit à Moscou avec Enrico Arrigoni (Brand).

Il revint à Milan en janvier 1920 puis partit en Espagne d’où il fut expulsé. Il fut arrêté à Gênes le 26 février 1921 et condamné le 18 avril suivant à un an et six mois de prison pour désertion. Libéré le 22 mai 1922, il retourna à Milan où il anima le Comité pour les victimes politiques. A nouveau emprisonné à plusieurs reprises, il passa clandestinement en France en juin 1928. Sous diverses identités, il résida en 1929 à Rivery (Somme) puis l’année suivante à Fontenay-sous-Bois et collabora au journal Fede publié à Paris à partir du 10 mai 1929.

Expulsé de France en avril 1930, il se réfugia en Belgique où il s’intégra au groupe Pensée et Action animé par Hem Day. Il revint cependant clandestinement à plusieurs reprises en France notamment pour participer au congrès des anarchistes italiens émigrés en Europe, congrès qui se déroula les 1er et 2 novembre 1935 à Paris. Pendant la Révolution espagnole, il organisa en Belgique une campagne d’aide à l’Espagne et fit partie du Comité directeur de la section belge de la Solidarité internationale antifasciste.

Arrêté par la police belge le 11 mai 1940, il fut emprisonné à Bruges puis relâché quelques jours après. Il décida alors de rentrer en Italie où il fut condamné à cinq ans de résidence surveillée au bagne de Ventotene. Libéré en 1943, il regagna immédiatement Milan où il participa à la résistance armée en tant que commissaire politique de la Brigade Malatesta-Bruzzi. En 1945, il fut le directeur de l’hebdomadaire il Communismo libertario remplacé en 1946 par il Libertario, puis rédacteur d’Umanità Nova jusqu’en 1971.

En août 1968, il fut délégué au congrès anarchiste international de Carrare.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154188, notice MANTOVANI Mario [dit ADORNI Lucio, FERRARINI Mario, ADALI Lucio] [Dictionnaire des anarchistes] par René Bianco, notice complétée par Marianne Enckell, version mise en ligne le 25 mars 2014, dernière modification le 22 décembre 2015.

Par René Bianco, notice complétée par Marianne Enckell

SOURCES : Arch. État, Rome : dossier individuel de Mario Mantovani in Casellario Politico Centrale n° 3002. — Dizionario biografico degli anarchici italiani, op. cit. — Paul Avrich, Anarchist Voices, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément