BACH Pierre

Par Pierre Schill

Né le 23 mai 1898 à Metz (Lorraine annexée), mort le 21 janvier 1969 à Metz (Moselle) ; ouvrier aux ateliers de Montigny-lès-Metz (Moselle) ; conseiller municipal communiste de Metz (Moselle).

Fils d’un constructeur de bateaux, Pierre Bach travaillait aux ateliers de Montigny-lès-Metz (Moselle) de la Société des chemins de fer d’Alsace-Lorraine. En juin 1934, les dirigeants communistes mosellans décidèrent de le faire participer ponctuellement aux réunions du bureau du rayon communiste de Metz-Montigny-Saint-Julien dans le but d’impliquer davantage les militants des ateliers de Montigny-lès-Metz où les communistes recrutaient peu. À la fin de l’année il devint responsable de l’action antifasciste dans le secteur de Metz et comptait parmi les militants jugés les plus actifs.

Pierre Bach se présenta pour le PC aux élections municipales à Metz du milieu des années trente aux années soixante. Il fut candidat aux élections municipales des 5 et 12 mai 1935 sur la liste communiste opposée à la Liste d’entente municipale du maire de droite sortant, Paul Vautrin, et à une liste radicale-socialiste. Il obtint au premier tour 1 818 voix sur 11 159 suffrages exprimés et ne fut pas élu. Il fut à nouveau candidat, malheureux, aux élections municipales partielles des 23 et 30 octobre 1938.

Pierre Bach se présenta sur la « Liste d’union républicaine et résistante et de défense des intérêts communaux » aux élections municipales du 19 octobre 1947. Sur 22 746 suffrages exprimés, la liste soutenue par le PC obtint une moyenne de 2 339 voix contre 11 895 pour la liste du RPF menée par Raymond Mondon qui remporta les élections. La liste soutenue par le PC obtint quatre élus dont ne faisait pas partie Pierre Bach. Il figurait en seconde position sur la « Liste d’union ouvrière et démocratique pour la défense des intérêts communaux » aux élections municipales du 26 avril 1953. Sur 30 633 suffrages exprimés, liste soutenue par le PC obtint une moyenne de 2 975 voix contre 21 815 pour la liste de Raymond Mondon qui remporta les élections. La liste soutenue par le PC obtint trois élus dont faisait cette fois partie Pierre Bach. Il se présenta encore sur la liste communiste aux élections municipales du 8 mars 1959 et sur la liste d’union de la gauche présentée par le PC et le Parti socialiste SFIO aux élections municipales du 14 mars 1965. Les communistes n’obtinrent aucun élu lors de ces scrutins.

Il fut aussi candidat aux élections d’octobre 1937 au conseil d’arrondissement de Metz-Ville pour représenter le canton de Metz III. Candidat communiste, il arriva en dernière position et fut battu par un candidat du PSF.

Marié en juillet 1920 à Metz avec Hélène Raith, il était père de deux enfants au moins.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article15425, notice BACH Pierre par Pierre Schill, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 21 mai 2021.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. Dép. Moselle, 301 M 78 ; 303 M 77 et 162 ; 24 Z 16. — Arch. Com. Metz, État-civil ancien ; 1 K 94, 99 ; 18 W 8. — Metzer Freies Journal, 8 mai 1935. — Le Républicain lorrain, 22 janvier 1969. — Émile Reiland, « Les élections municipales à Metz depuis 1945 », Cahier du Cercle Jean Macé, n° 9, 1er trimestre 1983, p. 1-31.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément