LION Jean-Louis [Dictionnaire des anarchistes]

Par Madeleine Rebérioux, notice complétée et corrigée par Rolf Dupuy

Né à Avignonet-Lauragais (Haute-Garonne) le 18 novembre 1868 ; mort à Toulouse le 6 novembre 1937. Typographe puis maître-imprimeur.

Jean-Louis Lion eut avec sa compagne Anne Durand, casquettière, deux fils : Antonin (dit Henri) et Raoul. Il était à l’époque typographe. Le couple habitait place Marengo (en 1895), puis au 67 rue de la Providence (en 1897).

En 1900, il apparaissait comme anarchiste en présidant une conférence donnée par Sébastien Faure*. Il fut condamné, le 3 octobre 1905, par le tribunal correctionnel, à 100 f d’amende avec sursis pour outrages aux ministres de la République, lors des fêtes qui marquèrent la Coupe des Pyrénées.

En 1906, il appartenait à la minorité révolutionnaire de la Fédération du Livre et était l’administrateur du mensuel L’Action syndicale, organe des syndicalistes révolutionnaires de Toulouse.

Probablement dans les années vingt, Lion fonda une imprimerie, l’Imprimerie toulousaine (Lion & Fils) au 39, rue Peyrolières, à Toulouse, qui fut ensuite déménagée au 2, rue Romiguières. Dans l’entre-deux-guerres, l’imprimerie Lion & Fils imprima plusieurs journaux et revues anarchistes dont Germinal (Toulouse, 16 numéros du 7 octobre 1907 au 20 février 1908) dont le gérant était Calvayrac ; la revue Plus Loin (Paris, du n° 79, octobre 1931 au n°169, juillet 1939) du Dr Pierrot* ; et la plupart des 99 fascicules des Publications de la Révolte et des Temps Nouveaux (Robinson, août 1920 à septembre 1936) édités par Jean Grave*. C’est aussi là que fut imprimé le livre du Dr Rousseau, Un Médecin au bagne, sans doute grâce à l’intervention d’Alexandre Jacob*.

Jean-Louis Lion collabora également à la nouvelle série de l’organe de l’Alliance des fédéralistes anarchistes (AFA), La Voix Libertaire (Limoges, 394 numéros de mars 1929 à juillet 1939).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154329, notice LION Jean-Louis [Dictionnaire des anarchistes] par Madeleine Rebérioux, notice complétée et corrigée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 21 avril 2014, dernière modification le 6 juillet 2021.

Par Madeleine Rebérioux, notice complétée et corrigée par Rolf Dupuy

SOURCES : AD de Haute-Garonne, 4 M 110 (30 avril 1907). — Plus loin, décembre 1937. — Bulletin du CIRA, Marseille, n°21/22, 1984 — Sylvie Knoerr-Saulière, Francis Kaigre, Jean-René Saulière dit André Arru : un individualiste solidaire, 1911-1999, Amis d’André Arru-Libre pensée autonome des Bouches-du-Rhône, 2004 — A. Tellez, La Red de evasion del grupo Ponzan… — René Bianco, « Cent ans de presse… », op. cit. — Jean-Marc Izrine, Les Libertaires dans l’Affaire Dreyfus, Le Coquelicot/Alternative libertaire, 2006 — Notes de Guillaume Davranche et de Marianne Enckell.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément