MULOT Michel [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Militant communiste libertaire de la FA puis de la FCL, groupe de Maisons-Alfort-Alfortville (Val-de-Marne)

Militant du groupe de Maisons-Alfort- Alfortville, Michel Mulot fut nommé avec Robert Joulin* et Jean Froget à la nouvelle commission de contrôle de la Fédération anarchiste, lors du congrès tenu à Paris les 23-25 mai 1953 où l’emporta la tendance communiste libertaire regroupée autour de Georges Fontenis*. Militant de la nouvelle Fédération communiste libertaire (FCL), il collabora régulièrement à son organe Le Libertaire (Paris, 103 numéros du 3 décembre 1953 au 14 juillet 1956).

Lors des élections législatives de décembre 1955, il fut l’un des candidats de la FCL dans le 1er secteur de la Seine. Les autres candidats présentés par la FCL étaient G. Fontenis, Roger Gremillon, Pierre Hespel, R. Joulin, Jeannine Lesoeur, François Muñoz, Louis Rochery et Raymond Truffy ; selon Le Libertaire (12 janvier 1956) cette liste obtint 2617 voix.

A l’été 1956, la FCL se retira du Comité de lutte contre la répression colonialiste et fonda le Mouvement de Lutte Anticolonialiste (MLA). Michel Mulot fut le gérant de son organe La Lutte anticolonialiste (Maisons-Alfort, numéro unique en avril 1956). Le MLA édita également un papillon gommé contre la guerre d’Algérie (cf. Libertaire, 4 mai 1956) et au moins une affiche (cf. Libertaire, 14 juin 1956).

En juillet 1956, comme beaucoup d’autres militants de la FCL impliqués dans la lutte anticolonialiste, Michel Mulot fut l’objet d’une perquisition de la DST. Une arme fut trouvée à son domicile, 36 rue de Normandie à Maisons-Alfort ; il fut arrêté et écroué. En 1962, le siège du groupe était toujours son adresse du quartier de Charentonneau.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154352, notice MULOT Michel [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 21 avril 2014, dernière modification le 8 février 2017.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Arch.PPo. BA 2330 . — G. Fontenis, L’autre communisme…, op. cit. — R. Bianco « Un siècle de presse anarchiste… », op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément