AKOUN Élie (ou Émile) [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Employé, militant de la CNTF à Boulogne-Billancourt.

Militant du syndicat des employés de la Confédération Nationale du Travail (CNT), Elie Akoun fut à partir du 15 mai 1953 le directeur de son organe national Le Combat Syndicaliste. Au congrès de la 2e Union régionale (région parisienne) le 29 novembre 1953, il fut élu à la Commission administrative de la région comme secrétaire adjoint. Le secrétaire était Martin et le trésorier Yvernel.

Espérantiste, Akoun donnait également des cours d’espéranto à Boulogne-Billancourt. Au congrès confédéral de la CNT les 5-7 juin 1954 à Marseille, il fut élu au bureau confédéral comme secrétaire à la propagande. Les autres membres du bureau étaient alors : Yves Prigent, secrétaire, André Maille, trésorier, Armonia Muñoz, administratrice du Combat Syndicaliste et Henri Bouyé, secrétaire aux relations internationales.

En 1956 Akoun était l’administrateur du Combat Syndicaliste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154389, notice AKOUN Élie (ou Émile) [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 21 avril 2014, dernière modification le 3 mai 2020.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Combat Syndicaliste, années 1953-1956.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément