BLACHIER Pierre [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Mort le 28 juillet 1997. Ouvrier spécialisé à Renault-Billancourt. Militant de la FA puis animateur de ICO.

Pierre Blachier, ouvrier spécialisé à l’usine Renault de Boulogne-Billancourt, a presque toujours habité le XIXe arrondissement de Paris (15 rue de Belleville ; 13bis rue Labois-Rouillon).

Jusqu’en mai 1949, il fut le trésorier de la 2e UR de la CNTF et avait sans doute participé aux activités du groupe anarchiste Renault et à la grande grève de 1947.
Dans les années 1950 il était membre de la Fédération anarchiste, puis, dans les années 60, le principal animateur et l’éditeur de la revue Informations Correspondance Ouvrière (ICO) qui parut de 1960 à 1973 et réunissait militants conseillistes et libertaires. A la fin des années 60 il appartenait au Groupe de Liaisons Internationales adhérent à la FA et fut violemment critiqué avec les groupes de l’UGAC, le groupe de Nanterre et les situationnistes dans le fascicule publié par Maurice Joyeux L’Hydre de Lerne : la maladie infantile de l’anarchie (avril 1967) ; ce fascicule présenté au Congrès tenu à Bordeaux, les 13-15 mai suivant, amena l’exclusion ou le retrait de ces groupes et individus de la FA.

Blachier était un collaborateur régulier du groupe La Ruche culturelle et libertaire qui réunissait sous l’impulsion de May Picqueray un certain nombre de conférenciers et artistes libertaires.

A la fin de sa carrière professionnelle, il fut muté, suite à des mots avec son chef d’atelier, à l’usine Renault de Flins.

En 1974 il était l’administrateur de la revue La Lanterne Noire (n°1, juillet 1974 à n°11, juillet 1978) réunissant les anciens des groupes Noir et rouge et ICO et dont le directeur était Jean-Pierre Duteuil. Il fut également le gérant en 1976-77 du bulletin Liaison Libertaire (ronéoté, n°1, décembre 1976 à n°2, mars 1977). En 1978 il était l’administrateur du bulletin Liaison Nord Picardie (n°1, mars 1978 à n°6, septembre 1979) qui était l’organe de la Coordination libertaire Nord Picardie composée des groupes suivants : CNTF (Lille), FA (Amiens, Creil, Faches, Thumesnil, Hénin-Beaumont, Soissons et Valenciennes), Groupe Action Libertaire (Lens, Liévin et Lille), OCL (Amiens, Boulogne-sur-Mer et Dunkerque), UTCL (Lille) et les groupes libertaires de Noyon et Valenciennes.

P. Blachier fut également l’administrateur de la revue de critique anarchiste Les Raisons de la colère (1 n° en mars 1979) dont le directeur était Michel Ravelli et qui était le résultat de la fusion des revues Pour et La Lanterne noire. Dans un supplément ronéoté en octobre, les rédacteurs déclaraient : "Le premier numéro n’a pas eu l’accueil que nous attendions, car malgré une certaine audience (60 abonnés en plus) la diffusion stagne...nous ne couvrons pas les frais d’imprimerie".

Pierre Blachier qui, comme le raconte Henri Simon, sous ses dehors bourrus et tranchants, dissimulait une grande sensibilité est mort le 28 juillet 1997.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154403, notice BLACHIER Pierre [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 12 avril 2014, dernière modification le 7 octobre 2020.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Notes D. Dupuy — R. Bianco, « Un siècle de presse… », op. cit. — Le Monde libertaire, 4 septembre 1997 (nécrologie de H. Simon).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément