BURCKLÉ Paul [dit CHANGLEUR] [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Né à Dieuze (Moselle) le 1er mars 1885, mort le 18 février 1968 à Strasbourg (Bas-Rhin). Ouvrier charpentier, militant de l’Union anarchiste, puis de la FA et de la CNTF à Strasbourg (Bas-Rhin).

Marié avec Caroline Kraus, Paul Burcklé, qui était alors de nationalité allemande, fut impliqué comme complice dans le meurtre le 24 janvier 1902 d’un rentier de Nancy, ce qui lui valut d’être condamné le 1er mai à 12 ans de prison. Le 20 mars 1905, il s’évada de prison et se réfugia en territoire français dont il fut extradé. Déserteur de l’armée allemande, il fut arrêté à Charlottenburg en 1916 : il déclara alors être de nationalité française et se nommer "Paul Changleur" et fut interné à la prison de Moabit (Berlin).

A partir de 1919 il se fixa à Strasbourg où il milita dans le mouvement libertaire.

Dans les années 1930 Paul Burcklé milita au groupe de Strasbourg de l’Union Anarchiste. Il figura alors sur une liste émise au printemps 1937 par la Direction de la sûreté générale et intitulée Menées terroristes, répertoriant les suspects susceptibles de commettre des attentats lors des voyages officiels de souverains ou personnalités étrangères.

Après la Seconde Guerre mondiale, Paul Burcklé dit Changleur fut membre de la Fédération anarchiste et de la CNTF à Strasbourg. Dans les années 1950 il soutint le journal Contre Courant de Louis Louvet et fut l’un de ceux qui mit le jeune militant René Fugler en contact avec la Fédération locale de la CNT espagnole en exil.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154414, notice BURCKLÉ Paul [dit CHANGLEUR] [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 1er mai 2014, dernière modification le 26 mai 2020.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Le Libertaire, année 1934 — Combat syndicaliste, année 1953 — AD Gard 1M757 (Menées terroristes, liste n°1, 59 p.) — Contre Courant, année 1953. — site filae.com/.

Version imprimable Signaler un complément