RAPHAËL Marius, Joseph, Maurice [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Né le 10 juillet 1873 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; employé de mairie, puis de commerce ; socialiste, puis anarchiste.

Marius Raphaël fut militant du Parti ouvrier jusque vers 1886, puis devint anarchiste.

Le 6 juin 1890, la Sûreté générale signala qu’il était le correspondant à Marseille de certains groupes anarchistes parisiens. Dans les années 1890, il fut très actif dans le groupe Les Rénovateurs dont faisaient entre autres partie Daniel Roche*, Baptiste Marquet, Alphonse Montant*, Jacques Boisson*, Jean-Baptiste Traverso* et Maurice Manuel*. Le groupe se réunissait dans un local situé 1, boulevard des Dames, ainsi qu’à la Taverne provençale. Il fut porté sur les premières listes d’anarchistes et condamné à plusieurs reprises pour avoir organisé des réunions publiques sans avoir constitué de bureau.

En 1892 il fut l’un des organisateurs des conférences antireligieuses données par Sébastien Faure* qui permirent la fondation de l’organe anarchiste L’Agitateur (Marseille, 13 numéros du 1er mars au 15 mai 1892) dont les principaux responsables furent Louis Morel*, Victor Louis puis Louis Breysse.

Marius Raphaël était alors l’un des rares compagnons à insister sur « le long travail d’éducation et d’organisation nécessaire, pour espérer arriver un jour à la réalisation de l’idéal anarchiste »

Son domicile, au 34, rue Petit-Saint-Jean fut perquistionné à plusieurs reprises. La police y saisit, à chaque fois, une importante quantité de brochures et de journaux.
Marius Raphaël figura sur une liste de 14 propagandistes anarchistes communiquée en 1894 par la préfecture des Bouches-du-Rhône au ministère de l’Intérieur, à l’occasion d’une enquête nationale (voir Paul Gauchon).

Après avoir déménagé au 4, place Notre-Dame-du-Mont, il fut l’objet, le 7 juillet 1894, d’une nouvelle perquisition à l’issue de laquelle il fut arrêté et écroué plusieurs jours.

Pendant les deux années suivantes, Marius Raphaël continua d’organiser réunions et soirées familiales. Le 18 mai 1896 il présida une conférence de Sébastien Faure. Il n’est plus fait mention de lui après cette date dans les rapports de police.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154508, notice RAPHAËL Marius, Joseph, Maurice [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 2 mai 2014, dernière modification le 4 mai 2014.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : Arch. Nat. F7/12504. — René Bianco, Le Mouvement anarchiste à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône de 1880 à 1914, CIRA, 1978

Version imprimable Signaler un complément