ROCHAT Théodore [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né le 13 juillet 1885 à l’Abbaye (Vallée de Joux, Vaud), mort le 24 avril 1919 à Lausanne. Enseignant à l’Ecole Ferrer de Lausanne.

Étudiant en lettres à l’Université de Lausanne, Théodore Rochat se lia avec les étudiants et étudiantes anarchistes russes. Il fut compromis avec eux dans une affaire d’extorsion en 1908. Il collaborait irrégulièrement au Réveil anarchiste et à la Voix du Peuple.

Il se rendit ensuite en Russie, où il enseigna à Kiev et à Kazan ; rejoint par Valentine Ermakoff, qui avait étudié elle aussi à Lausanne et à Genève, il l’épousa, et leur premier enfant naquit en Russie.

Sa famille rentra en Suisse au début de la guerre, il la suivit en 1915 pour prendre à la demande de Jean Wintsch le poste d’instituteur à l’Ecole Ferrer de Lausanne de 1915 à 1918, avant de devoir se retirer pour cause de maladie. Il écrivit parfois dans la Libre Fédération, le périodique de Wintsch favorable à l’union sacrée, et signa encore en novembre 1918 le manifeste Une séquestration contre la détention de Louis Bertoni à Zurich.

Il mourut de tuberculose en 1919, laissant une veuve et trois petits garçons. Sa veuve travailla à la Maison du Peuple de Lausanne et confia souvent ses enfants aux compagnons anarcho-syndicalistes du lieu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154517, notice ROCHAT Théodore [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 12 avril 2014, dernière modification le 18 juillet 2021.

Par Marianne Enckell

SOURCES : Chantier biographique des anarchistes en Suisse — Jean Wintsch, L’Ecole Ferrer, Genève 1919 (rééd. 2009) — Informations de son fils Paul Rochat, papiers de famille — Archives Bertoni, CIRA Lausanne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément