BOISSON Jacques [Dictionnaire des anarchistes]

Par René Bianco

Né à Nîmes (Gard) en 1832. Typographe. Militant anarchiste à Marseille et dans le Gard.

Jacques Boisson demeurait à Marseille, 11 rue Neuve, avec sa femme et ses deux fils, Adolphe et Julius, qui fréquentaient avec lui les réunions « d’une manière assidue ». En 1887 il se rendit dans le Gard avec Alphonse Montant pour faire de l’agitation à l’occasion de la grève des ouvriers mineurs.

En 1890 il était le correspondant à Marseille du journal anarchiste Le Tire Pied (Nancy, 26 numéros du 19 mars au 11 octobre 1890, puis 4 numéros du 25 avril au 16 mai 1891) publié par Margonet et sous titré « Organe des travailleurs et des revendications sociales ».

Sa présence aux réunions et conférences publiques est signalée à de très nombreuses reprises de 1891 à 1894. Il figurait encore sur les Etats des anarchistes en 1896 comme ne paraissant « plus bien militant » ; il était alors âgé de 64 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154545, notice BOISSON Jacques [Dictionnaire des anarchistes] par René Bianco, version mise en ligne le 2 mai 2014, dernière modification le 10 mai 2020.

Par René Bianco

SOURCES : AD Marseille M6/3391, 3393, 3394, 3395, 3396, 3397, 3398, 4688A — AD Aix 14U95 quinto — R. Bianco, « Le Mouvement anarchiste à Marseille… », op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément