ELPIDINE, Michel Constantinovich [Dictionnaire des anarchistes]

Par Marianne Enckell

Né le 23 septembre 1835 dans le gouvernement de Kazan (Russie), fils d’un diacre ; mort à Carouge (Genève) le 17 février 1908. Imprimeur et libraire.

Après avoir été incarcéré en 1863 pour avoir distribué des tracts révolutionnaires, Elpidine vint s’établir à Genève. Membre de la section genevoise de la Première Internationale, même s’il n’appartenait à aucun courant politique, il fit initialement partie de ce que l’on appelait la "jeune émigration", réunie autour d’Alexandre Serno-Solovievitch et des partisans de Bakounine. Son imprimerie (1866-1873), sa maison d’édition (fondée en 1873 et devenue en 1879 la Librairie russe M. Elpidine) et sa bibliothèque de prêt (créée en 1881) furent ouvertes à tous les opposants au tsarisme. C’est là que s’imprimèrent les revues Narodnoie delo (La cause du peuple, 1868-1869), Obchtcheie delo (La cause générale, 1877-1890) et Obchtchina (La commune, 1878). Sa maison d’édition publia 180 titres, dont des ouvrages littéraires interdits en Russie et des études occidentales sur ce pays.

Au cours des années 1880, il semble qu’Elpidine entretint des relations avec la police politique genevoise, puis avec des agents de la police secrète russe.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154575, notice ELPIDINE, Michel Constantinovich [Dictionnaire des anarchistes] par Marianne Enckell, version mise en ligne le 12 avril 2014, dernière modification le 9 décembre 2018.

Par Marianne Enckell

SOURCES : Dictionnaire historique de la Suisse, dhs.ch

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément