GAUCHON Paul, Émile, Marius [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy, complétée par Thierry Bertrand

Né le 17 août 1857 à Marseille, mort le 21 avril 1896 à Marseille ; ouvrier cordonnier ; marchand de journaux à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Marié, le 6 novembre 1881 à Catherine Marcando, et père d’un enfant, Marius Gauchon, que la police signalait à plusieurs reprises comme fréquentant « assidûment les réunions anarchistes », était cordonnier de métier mais ne l’exerçait pas, tenant un kiosque à journaux situé Cours Belzunce, devant le théâtre de l’Alcazar, où il diffusait brochures et journaux révolutionnaires ; la diffusion de cette littérature se fit à Marseille pendant plusieurs années sous une forme sinon clandestine, du moins discrète ainsi qu’en témoigne un rapport de police daté du 4 octobre 1886 : « Hier un peu avant la fin de la réunion… le nommé Torrens est sorti porteur d’un paquet assez volumineux. Il s’est dirigé vers le kiosque à journaux tenu par le nommé Gauchon… et là, il a lancé le paquet sous une table placée à l’extérieur, contre le kiosque. Ce paquet contenait des écrits révolutionnaires…. Une demi-heure après, le marchand de journaux a pris le paquet sous la table, l’a ouvert en déchirant l’enveloppe qu’il a jetée dans le ruisseau en plusieurs morceaux et dont un fragment ci-joint, porte l’adresse de Torrens… Il a ensuite placé les brochures dans des casiers posés à l’intérieur du kiosque et dissimulés par des journaux… ».

En 1888 le journal Drapeau Noir (Marseille, au moins 2 numéros du 12 novembre 1888 à janvier 1889), dont le gérant était A. Molier, inséra un petit pavé publicitaire signalant le kiosque tenu à Marseille par le compagnon Gauchon (cf. n°2). Il demeurait 3 rue des Fabres, puis 36 rue Sainte Barbe.
Il participait à la création du Syndicat des marchands et des marchandes de journaux en 1888. Et le 1er janvier de cette année il était trésorier de la Chambre Syndicale des marchands de journaux.
En 1893 il présidait la Commission chargée d’organiser la fête célébrant le 5ème anniversaire du Syndicat.
Il figurait en 1894 sur une liste de 14 propagandistes anarchistes établie par la Préfecture des Bouches-du-Rhône (voir Barnouin). Après son décès survenu le 21 avril 1896, sa femme poursuivit la diffusion de la littérature révolutionnaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154585, notice GAUCHON Paul, Émile, Marius [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, complétée par Thierry Bertrand, version mise en ligne le 1er mai 2014, dernière modification le 2 mai 2021.

Par Rolf Dupuy, complétée par Thierry Bertrand

SOURCES : Arch. Dep. Bouches du Rhône M6/3392, 3394, 3397, 3399 & 4692. — — Arch. Nat. F7/12504. — Etat civil.— R. Bianco « Le Mouvement anarchiste à Marseille… », op. cit. — R. Bianco, « Un siècle de presse… », op. cit. — Le Petit Marseillais du 22 avril 1896, annonce de son enterrement.— L’Ouvrier Syndiqué

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément