MOURGUES Alfred [Dictionnaire des anarchistes]

Par Daniel Vidal

Né le 12 septembre 1861 à Calvisson (Gard), mort le 5 septembre 1935 ; ouvrier maçon ; anarchiste.

Alfred Mourgues avait été condamné à un jour de prison le 30 octobre 1892 pour un vol de bouteille de liqueur. Il était surnommé "A bas l’argent". Après avoir résidé à Anduze, il déménagea à Nîmes en 1913. En 1919, il chercha à remettre des secours au nom des libertaires de Nîmes à Juin, dit Armand*, détenu à la Maison centrale de Nîmes, qui fut libéré le 8 mai 1922.

Marié avec Elisabeth Rives, deux enfants, il résidait 2 rue Leopold Morice où il hébergea souvent Sébastien Faure* lors de ses tournées de conférences dans la région. Mourgues figura à la tribune comme assesseur ou président lors de diverses conférences données à Nîmes : le 29 juin 1921, le 1er mars 1922, le 20 février 1926 avec Chazoff*, le 4 novembre 1926 avec Ghislain* qui intervint sur Sacco et Vanzetti, avec Sébastien Faure les 25 février et 25 mars 1931, et Jeanne Humbert* le 6 mars 1932. Il faisait partie des anarchistes surveillés en 1935 par la police du Gard.

Le Libertaire du 20 septembre 1935 annonça son décès à l’hôpital de la rue Hoche, à Nîmes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154648, notice MOURGUES Alfred [Dictionnaire des anarchistes] par Daniel Vidal, version mise en ligne le 26 avril 2014, dernière modification le 27 avril 2014.

Par Daniel Vidal

SOURCES : Arch. Dép. Gard : 1M756-2- 4U5/302 — État civil Nîmes — Notes R. Dupuy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément