SALIS Antoine, Hippolyte, Pierre [Dictionnaire des anarchistes]

Par Jean Lorcin, notice complétée par Rolf Dupuy

Né le 3 juin 1897 à Saint-Étienne (Loire), mort le 9 septembre 1961 à Neuilly-sur-Seine ; anarchiste-communiste et coopérateur.

Aveugle, mutilé de guerre, Antoine Salis fonda, en 1918, l’Union amicale des aveugles de la Loire et de la Haute-Loire. Il organisa un centre de confection et de vente d’objets et ustensiles divers produits par les aveugles, créa la Coopérative des aveugles de la Loire et organisa à Malataverne (Haute Loire) la Maison des aveugles, maison de repos et de vacances.

Antoine Salis fut délégué aux congrès de l’Union anarchiste (UA) en novembre 1924, à Paris, et en novembre 1925, à Pantin.Lorsque le 31 décembre 1926, le groupe anarchiste-communiste de Saint-Étienne se créa (voir Francis Poinard), Antoine Salis entra au conseil d’administration comme « organisateur artistique ».

Les 12 et 14 juillet 1926, il fut délégué au congrès qui vit l’UA se rebaptiser Union anarchiste communiste.

Antoine Salis milita aussi à la Fédération des aveugles civils et fit partie de son conseil d’administration dès 1930. En 1938, il était avec son frère Etienne Salis* membre du groupe de la Fédération Anarchiste de langue Française (FAF) de Saint-Etienne.

Sous l’occupation, Antoine Salis participa à la Résistance. Après guerre, il présida la Fédération des aveugles civils de 1947 à 1950. Il milita également à l’Amitié des aveugles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154691, notice SALIS Antoine, Hippolyte, Pierre [Dictionnaire des anarchistes] par Jean Lorcin, notice complétée par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 1er mai 2014, dernière modification le 7 septembre 2015.

Par Jean Lorcin, notice complétée par Rolf Dupuy

SOURCES : État civil de Saint-Étienne — Arch. Nat. F7/13061 et 13134 — APpo BA 1899. — Notes d’Urbain Thévenon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable