TOURN Jean [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche, Rolf Dupuy, Thierry Bertrand

Né le 31 juillet 1871 à Marseille, mort le 19 juillet 1906 à Marseille ; peintre décorateur ; anarchiste.

Jean Tourn figurait sur une liste de 14 propagandistes anarchistes communiquée en 1894 par la préfecture des Bouches-du-Rhône au ministère de l’Intérieur, à l’occasion d’une enquête nationale (voir Paul Gauchon). Il habitait alors 2, place Maronne, dans le quartier de la bourse, à Marseille, chez ses parents.
Pour son service militaire il se retrouva en service auxiliaire à cause d’une pointe de hernie à gauche.
Le 19 janvier 1906 il était condamné par le Tribunal Correctionnel de Marseille à 3 mois de prison pour vol.
Il décédait en juillet de cette même année.

Son père, Jean, Daniel Tourn, né en 1833 en Italie et naturalisé français en août 1891, était socialiste révolutionnaire. Il exploitait deux maisons meublées, louées de préférence à des socialistes ou à des anarchistes, ainsi qu’une petite buvette où fut domiciliée en 1892 la première série du journal anarchiste L’Agitateur. Selon la police, il hébergea Amilcare Cipriani en 1894.

La police présentait Jean Tourn comme « assez intelligent, actif et remuant ».

Un de ses frères, Minotti Tourn, fut également militant libertaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154704, notice TOURN Jean [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, Rolf Dupuy, Thierry Bertrand, version mise en ligne le 2 mai 2014, dernière modification le 3 septembre 2020.

Par Guillaume Davranche, Rolf Dupuy, Thierry Bertrand

SOURCES : Arch. Nat. F7/12504, 1R1122. — René Bianco, Cent ans de presse, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément