GAYTE Petrus-Jean-Marie [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Né le 23 juin 1896 à Saint-Jean-La-Vêtre (Loire), mort le 28 octobre 1951 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; militant anarchiste à Marseille.

Fils de Jean-Marie Gayte, sabotier, et de Marie-Christine Couzon, ménagère, Petrus Gayte avait été mobilisé en 1917-18 à l’arsenal de Roanne (Loire). Dans les années 1930, il habitait Marseille, à Campagne Bertrand, quartier Saint-Antoine, et était avec Joseph Moine l’un des principaux animateurs de la CGTSR à Marseille. Il collaborait au Combat Syndicaliste et au Libertaire et militait au groupe anarchiste de Saint-Antoine dont en 1937 il était le secrétaire. Il aurait été alors l’un des responsables du bulletin-tract L’Action Directe (Marseile), bulletin dont la parution avait été annoncée par Le Libertaire (22 janvier 1937), mais dont aucun exemplaire n’a été retrouvé à ce jour.Ouvrier métallurgiste aux établissements Paul Duclos, il fut signalé par la direction de l’entreprise comme un communiste très dangereux après la dissolution du parti communiste. En outre, son nom fut trouvé dans des documents trouvés dans un local du PC. C’est pourquoi fut pris contre lui très tôt un arrêté d’internement administratif, le 27 mars 1940. Il fut envoyé dans le camp de Chabanet (Ardèche). Enquêtant sur une libération éventuelle, la police spéciale précisa qu’il était en fait membre dirigeant du groupe anarcho-syndicaliste de Saint-Antoine, affilié à la Fédération anarchiste française. Sa libération reçut un avis favorable le 9 avril 1942.

Après la deuxième guerre, Petrus Gayte tenait un magasin de cycles au Vallon des Tuves (Marseille). Fin octobre 1951 (ou 1952 ?), peu après s’être séparé de sa femme, il fut retrouvé pendu sans que l’on sache s’il s’agissait d’un suicide ou d’un homicide .

Il s’était marié le 27 avril 1944 à Marseille (Bouches-du-Rhône) avec Léonor Bosch.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154780, notice GAYTE Petrus-Jean-Marie [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 28 avril 2014, dernière modification le 18 février 2019.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône M6/10812et 5 W 186 (dossier d’internement) — Notes D. Dupuy // R. Bianco, Un siècle de presse anarchiste, op. cit. — Informations données par la famille (avril 2008 & janvier 2013). — État civil en ligne 3NUMEC1/3E239_10. — notes Jean-Marie Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément