JACOB Pierre, Eugène, Louis, Napoléon [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche, Anne Steiner

Né le 5 octobre 1886 à Saint-Martin-de-Boulogne (Pas-de-Calais) ; ajusteur mécanicien ; anarchiste individualiste et indicateur de police.

En 1911-1912, Pierre Jacob fréquentait le milieu individualiste parisien, et notamment plusieurs militants qui allaient ensuite se rendre célèbre dans l’affaire des « bandits en auto » (« la bande à Bonnot »). Il avait écrit dans L’Anarchie, en octobre 1911, un article favorable à l’illégalisme. Il disposait alors d’une villa à Draveil. Sa compagne, Antoinette Lepoix, était surnommée « la Savantasse » pour ses discours scientistes.

En décembre 1911, dans L’Anarchie n°347, Mauricius lui reprochait ses positions outrancièrement individualistes et l’accusait de n’être soucieux que de lui-même et de n’avoir aucune morale. Il tint à plusieurs reprises dans L’Anarchie des propos d’une misogynie extrême.

En 1912, le chef de la brigade des anarchistes, Jean Court, le fit entrer à son service pour 150 francs par mois comme indicateur. Mais Jacob, peu doué, apparut rapidement comme suspect à ses camarades. Sa façon de proposer de la fausse monnaie à tout le monde attira les soupçons. Un jour, il fut surpris à copier les noms des abonnés de L’Anarchie et fut chassé du milieu.

Certains l’accusèrent d’avoir donné Soudy* à la police. Dès lors, ses amis — dont Lacombe* — tentèrent de régler son compte à Jacob, mais sans succès.

Entre-temps, Pierre Jacob s’était mis à fréquenter un autre périodique individualiste, L’Action d’art, de Colomer.

Le 29 septembre 1913, il fut arrêté pour fabrication de fausse monnaie. Il habitait alors 8, rue de la Providence, à Paris XIIIe.

Le 10 janvier 1914, devant la Cour d’assises, il révéla qu’il était appointé par la police. Dès lors, Jacob était définitivement démasqué, et Mauricius l’« exécuta » dans L’Anarchie du 15 janvier 1914. La justice le condamna à trois ans de prison. Il était inscrit au carnet B.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154794, notice JACOB Pierre, Eugène, Louis, Napoléon [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, Anne Steiner, version mise en ligne le 4 avril 2014, dernière modification le 20 août 2017.

Par Guillaume Davranche, Anne Steiner

SOURCES : L’anarchie n°347, n°457 ( 15 janvier 1914) — Le Petit Parisien , Le Matin du 11 janvier 1914 — Rirette Maîtrejean, Souvenirs d’anarchie, La Digitale, 2005 — Vivien Bouhey, op. cit., annexe 59.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément