TRAVERSO Jean-Baptiste [Dictionnaire des anarchistes]

Par René Bianco

Né le 29 avril 1841 à San Remo (Italie) ; maçon ; militant anarchiste à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Jean-Baptiste Traverso avait émigré à Marseille où il épousa Eugénie Cheylan, fille du compagnon Jules Cheylan. Père de trois enfants, dont l’un, François, fut également militant anarchiste, il travaillait comme maçon et résidait 2 rue de Cerichelli (traverse de Gibbes) au quartier de la Belle de Mai.

En mai 1892 il fut impliqué avec Victor Louis dans un prétendu vol de dynamite fabriqué de toutes pièces. Bien qu’innocent, il fut l’objet d’un arrêté d’expulsion qui lui fut signifié le 4 juin 1892 ; toutefois il fut autorisé à rester à Marseille « à condition que sa conduite ne donne pas lieu à moindre plainte ». En novembre 1892, il se rendit à Aix pour assister au procès en cour d’assise contre Sébastien Faure*.

N’ayant pas modifié sa ligne de conduite et ses convictions anarchistes, Jean-Baptiste Traverso fut finalement expulsé avec son fils François le 14 décembre 1894.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154971, notice TRAVERSO Jean-Baptiste [Dictionnaire des anarchistes] par René Bianco, version mise en ligne le 25 avril 2014, dernière modification le 25 avril 2014.

Par René Bianco

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, M6/3394, 3397, 4699 — Aix 14U95 quinto — R. Bianco, Le Mouvement anarchiste à Marseille, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément