AUBRION Armand, François [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy, Daniel Vidal

Né à Moussières (Jura) le 7 mai 1912, mort 27 novembre 1992, à Lourdes (Hautes-Pyrénées). Électricien. Militant de l’UA volontaire en Espagne.

Armand Aubrion (parfois orthographié Aubrian) demeurait 172 rue Nationale (Paris XIII). Il était parti le 22 juillet 1936 comme volontaire en Espagne républicaine où il a combattu comme milicien dans la colonne Hilario Zamora, commandée par les militants confédéraux Sebastian Zamora et Hilario Esteban Gil, dans le secteur de Sástago sur le front d’Aragon.

La colonne fusionna par la suite avec celle d’Antonio Ortiz Ramirez. Il écrivit pour Le Libertaire quelques articles sur la vie au front et sur le débat sur la militarisation des milices ; à ce propos il écrivait en septembre 1936 : "La discipline ? Nous n’en avons pas. Notre enthousiasme la remplace avantageusement".

Il prit part aux combats de Zaida et de Belchite. Sa dernière lettre du front paraît en novembre 1936.

Rentré à Paris en août 1937 et collaborateur du Libertaire, Armand Aubrian était présent et fut arrêté lors d’une perquisition effectuée le 15 septembre 1938 au siège parisien du journal.

Membre du Comité des anciens miliciens d’Espagne, il fut élu en avril 1939 au secrétariat lors de l’assemblée constitutive de l’ARME qui regroupait les anciens miliciens anti-staliniens.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article154986, notice AUBRION Armand, François [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, Daniel Vidal, version mise en ligne le 27 avril 2014, dernière modification le 12 août 2020.

Par Rolf Dupuy, Daniel Vidal

SOURCES :
APpo BA 1899 ; Notes D. Dupuy — A. Gimenez Les fils de la nuit..., op. cit. — D. Berry French aanarchists in Spain..., op. cit. — Le Libertaire, 25 septembre, 2 octobre, 16 octobre, 27 novembre 1936, août 1937 — La Nouvelle Espagne antifasciste, n°32, mai 1938. — Fichier des décès Insee.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément