COPETTI Attilio [Dictionnaire des anarchistes]

Par Gianpiero Bottinelli, Marianne Enckell

Né à Tolmezzo (Udine, Italie) le 19 octobre 1891 d’Antonio et Anna Daufer, mort à Vienne (Isère), le 21 juillet 1979. Maçon, ouvrier tisserand puis ouvrier agricole.

Attilio Copetti émigra en Suisse en 1907, « à la recherche d’un pain un peu plus abondant et plus sûr que celui que m’offrait ma patrie ». C’est à Thalwil, près de Zurich, qu’il assista à une conférence de Bertoni* et rencontra les idées libertaires. A la déclaration de guerre, il ne répondit pas à l’appel et fut considéré comme déserteur. Il faisait partie du Gruppo anarchico de Zurich et prit part à de nombreuses agitations, réprimées par l’armée. Il collaborait sous ses initiales au Risveglio de Genève.

Rentré en Italie après l’amnistie (2.9.1919), il retourna en Suisse de 1921 à 1923. Il s’établit ensuite à Vienne (Isère). Il était proche des idées de Paolo Schicchi et de L’Adunata dei refrattari de New York, et s’opposait à l’enrôlement des anarchistes dans les Légions garibaldiennes. Au début de 1928, il accueillit Lucien Tronchet* qui sortait de prison et était expulsé de France. La même année, il fut soupçonnée de vouloir attenter à la vie de Mussolini.

En 1936 il offrit son aide aux camarades qui allaient combattre en Espagne et collabora avec le Comitato anarchico Pro vittime Spagna de Paris. En 1940, il fut interné plusieurs années au camp du Vernet d’Ariège.

Après la guerre, il collabora à nouveau à plusieurs périodiques anarchistes en italien, L’Adunata dei refrattari, L’Agitazione del sud, L’Internazionale, Seme anarchico, Volontà. Il entretenait une vaste correspondance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article155001, notice COPETTI Attilio [Dictionnaire des anarchistes] par Gianpiero Bottinelli, Marianne Enckell, version mise en ligne le 24 mars 2014, dernière modification le 24 mars 2014.

Par Gianpiero Bottinelli, Marianne Enckell

SOURCES : Dizionario biografico degli anarchici italiani, op. cit.Risveglio, 18.7.1925 — Archives CIRA Lausanne, fonds Louis Mercier, fonds Lucien Tronchet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément